En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30


à Puteaux, les tenues distribuées aux élèves sont “made in” Bangladesh et Pakistan

Écrit par le 27 mars 2024



Les parents d’élèves de Puteaux ont découvert avec stupéfaction que les uniformes distribués à leurs enfants étaient fabriqués au Bangladesh et au Pakistan.


Publié



Temps de lecture : 2 min

Puteaux et Béziers expérimente l'uniforme dans plusieurs de leurs établissements scolaires. Photo d'illustration. (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

Un couac dans l’expérimentation des uniformes à l’école. À Puteaux, l’une des deux villes test avec Béziers, les vêtements distribués aux élèves – 900 sont concernés – censés avoir été confectionnés dans l’Union européenne sont “made in” Bangladesh et Pakistan. La mairie a demandé des explications à l’entreprise qui a livré les uniformes lors d’une réunion, mardi 26 mars. Les parents qui l’ont découvert sont critiques et certaines voix de l’opposition municipale montent au créneau.

“Je lis ‘made in Pakistan’, c’est fou !” Osni découvre circonspect l’étiquette dans le polo de sa fille en CE2 : “Ça peut interpeller dans le sens où c’est surtout une demande de l’État. On ne connaît pas les conditions dans lesquelles ils sont fabriqués.” Emmanuelle, autre parent d’élève est sur la même ligne : “On nous les a donnés, on ne les a pas payés”, raconte-t-elle.

“Si j’avais dû acheter un vêtement, je n’aurais pas acheté des vêtements qui ont été fabriqués au Bangladesh. Justement parce qu’on sait que les conditions des ouvriers de l’industrie textile ne sont pas bonnes.”

Emmanuelle, parent d’élève à Puteaux

à franceinfo

Elle s’interroge sur la responsabilité de la mairie de Puteaux : “S’il s’avère qu’ils étaient au courant, oui, je suis choquée puisqu’on sait très bien que c’est une question de prix. Par contre, s’ils n’étaient pas au courant, il y a simplement eu de la négligence.”

Un “délai extrêmement court” répond la mairie

Pour Isabelle, il y a clairement rupture de confiance : “Il n’y a même pas à tergiverser. Soit on fait quelque chose et on reste dans une conformité de cahier des charges : ça devait être fait dans l’Union européenne. Soit on se tait.” Francis Poézévara, conseiller municipal d’opposition du parti Générations, contre le principe même d’uniformes à l’école, enfonce le clou : “C’est lamentable. Le symbole est quand même énorme. On met à nos enfants des uniformes qui, peut-être, ont été fabriqués par des enfants qui ont leur âge. Qu’est-ce qu’on raconte derrière à nos enfants ? Sans parler du coût écologique. Bref, c’est lamentable.”

Du côté de la mairie de Puteaux, on répond qu’en effet, il était prévu que les uniformes soient fabriqués au Portugal, mais compte tenu “du délai extrêmement court”, impossible de tenir cet engagement. Les vêtements affichent plusieurs labels écoresponsables, se défend aussi la mairie. Elle promet que le cahier des charges sera bien respecté pour la quatrième école qui intégrera le dispositif à la rentrée.





Source link

Donnez une note

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


15 − deux =