En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


À Rhodes, une “catastrophe écologique majeure” et une opération d’évacuation sans précédent

Écrit par le 23 juillet 2023


[ad_1]

Face aux incendies qui ravagent l’île depuis six jours, “Rhodes est conquise ! ” titre le quotidien local I Rodiaki, en référence à l’histoire médiévale de l’île et à sa forteresse. Une photo des flammes incontrôlables barre la une de l’édition dominicale.

Des images apocalyptiques proviennent de l’île grecque où plus de 5 000 hectares sont partis en fumée. “Le sud de l’île a été placé en état d’urgence par le secrétaire général de la Protection civile”, précise le journal de l’île.

“L’Enfer sur terre”

Les grands titres du pays consacrent des live aux incendies, “minute par minute”, sur leur site. “L’enfer sur terre pour l’île qui vit des heures dramatiques”, note Efsyn. “Des vies ont été mises en danger, des animaux ont été tués, des villages ont été menacés alors que la catastrophe écologique se poursuit”, résume le journal de gauche.

“La zone forestière de Rhodes qui a brûlé est une perte importante qui causera des problèmes environnementaux, d’abord à la faune et la flore, puis à la qualité de l’air et du sol. C’est une catastrophe écologique majeure”, témoigne dans les colonnes de Kathimerini Efthymios Lekkas, professeur de Géologie et de gestion des catastrophes naturelles à l’Université Capodistrienne d’Athènes.

Des évacuations massives par terre et par mer

Le quotidien de centre droit relève “la vague de solidarité immense et sans précédent offerte par les habitants de Rhodes” et “l’aide de centaines de bénévoles présents dès les premiers instants pour aider à la mise en place et au fonctionnement de centres d’hébergement”.

Plus de 19 000 personnes ont été évacuées par terre et par mer dans ce qui s’apparente à la plus grande opération d’évacuation pour des incendies en Grèce, selon les autorités. En pleine saison touristique, des milliers de touristes se sont retrouvés contraints d’évacuer leurs hôtels dans le chaos et la précipitation.

Un coup porté à l’industrie touristique

“‘L’industrie lourde’ de notre pays – le tourisme – a reçu un coup très sérieux, porté à ce qui est peut-être son meilleur ‘produit’ exportable : l’île des Chevaliers [le surnom de Rhodes] ”, estime Naftemporiki.

Malgré les avertissements à répétition, aucune politique d’ampleur n’a été mise en place par les autorités grecques ces dernières années. “L’ancien président des pompiers de Rhodes et du Dodécanèse, Christos Tsakonas, avait proposé il y a exactement deux ans dans une lettre ouverte un ‘organisme unifié de protection des forêts, pour une meilleure organisation, coordination et réponse aux incendies’”, rappelle ainsi le quotidien économique.

Outre à Rhodes, des incendies étaient également recensés dans l’Attique, à Eubée ou dans le Peloponnèse ce dimanche. La moitié du pays se trouve en vigilance maximale face aux risques d’incendies.

Les feux de forêts aux conséquences dramatiques se multiplient en Grèce. Il y a cinq ans jour pour jour, la Grèce était endeuillée par la mort de 102 personnes dans les incendies de Mati, dans la région de l’Attique. En 2021, 100 000 hectares avaient brûlé à travers le pays, dont la moitié sur l’île d’Eubée.

[ad_2]

Source link