En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Avec le coup d’État au Niger, l’“inquiétude” pour le parc nucléaire français

Écrit par le 31 juillet 2023


[ad_1]

“La France observe avec inquiétude la fragile situation politique au Niger”, rapporte El País. Après la prise du pouvoir par le général Tiani, le sort des 500 à 600 ressortissants français sur place inquiète le gouvernement. Une manifestation s’est tenue devant l’ambassade française à Niamey, dimanche 30 juillet. “Quiconque s’attaquerait aux ressortissants, à l’armée, aux diplomates et aux entreprises françaises verrait la France répliquer de manière immédiate et intraitable”, a commenté la présidence française.

Mais le putsch aura-t-il aussi des conséquences sur l’approvisionnement en uranium du pays et de l’Union européenne ? Le quotidien de Madrid cite le président du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, Sylvain Maillard, interviewé sur France Info jeudi 27 juillet : “L’uranium fait partie aussi de l’équation, et donc nous regardons avec grande attention ce qui va se passer.”

L’uranium est indispensable au fonctionnement des centrales nucléaires, rappelle El País, et “l’énergie nucléaire est essentielle pour la France : elle couvre, à elle seule, environ 70 % de l’électricité que le pays consomme chaque année.”

Selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie atomique, le Niger dispose des quatrièmes réserves mondiales d’uranium brut et est “la principale source d’uranium consommée par l’UE, devant le Kazakhstan et la Russie”. La France, accusée de “piller” les ressources du pays, est le premier importateur européen d’uranium, selon le journal espagnol. “La dépendance [de la France] est totale : la dernière mine d’uranium française a fermé en 2001”, renchérit le titre.

Le Niger ne fournit toutefois que 10 à 15 % des importations françaises d’uranium, qui se sont diversifiées ces dernières années. La société Orano, détenue à 45 % par l’État français et chargée d’exploiter l’uranium dans le désert nigérien, poursuit jusqu’à maintenant ses activités “normalement, demeurant relativement à l’écart du coup d’État”.

[ad_2]

Source link