En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


  • Non classé

Catastrophe. Taïwan frappée par un violent séisme : images et témoignages

Écrit par le 3 avril 2024


[ad_1]

C’est le plus fort tremblement de terre qu’a connu l’île depuis vingt-cinq ans. Un tremblement de terre de magnitude 7,2 a frappé ce matin, peu avant 8 heures (2 heures du matin en France) la région de Hualien, dans l’est de Taïwan. Un premier bilan fait état de sept morts, 736 blessés et 77 personnes piégées dans les décombres.

Sur place, les différentes chaînes de télévision diffusent en boucle des images du séisme et de ses conséquences, avec des routes endommagées, des bâtiments qui s’effondrent et les premiers sauvetages.

Les plans de surveillance des activités maritimes ont été activés, car la zone est propice aux tsunamis post-séisme, comme l’explique le site du journal Duan Chuanmei. D’ailleurs, juste après le séisme, “le Japon [voisin, juste au nord] a émis des alertes et, vers 9 h 18, des tsunamis d’environ 30 centimètres sont apparus dans plusieurs îles. L’alerte a été levée à midi.”

“La vie est plus importante !”

La chaîne Hong Kong 01 a, pour sa part, retrouvé des images filmées dans les transports en commun et sur les routes, juste après les premières secousses.

À Singapour, le Strait Times a pu retrouver des images de ces mêmes secousses vues de l’intérieur des bâtiments.

Duan Chuanmei a interrogé plusieurs résidents de Hualien qui, pour beaucoup, ont l’habitude que la terre tremble sous leurs pieds. “Mais cette fois-ci, je me suis quand même dit : ‘Oh ! Pourquoi les secousses sont-elles si fortes ?’ explique le vieux Lin, qui est devenu expert en la matière :

“J’ai senti que les tremblements ne suivaient pas un mouvement latéral, mais plutôt vertical. C’est un signe important.”

Nini Ko, elle, venait de déposer ses deux enfants à l’école quand elle a ressenti les tremblements dans sa voiture. Elle a rapidement reçu une notification de l’école pour l’informer de la suspension des cours. Ses enfants, évacués dans le calme, sont sains et saufs :

“Mon fils a signalé au professeur que son cartable était resté dans la classe, et lui a demandé comment faire pour ses devoirs. Le prof, un peu paniqué, lui a dit : ‘La vie est plus importante !’

Fataliste, le vieux Lin sait que ce type d’incident à vocation à se répéter : “Nous vivons exactement sur la faille sismique. Nous devons apprendre à vivre avec.” 

[ad_2]

Source link