En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Ce basculement à droite qui redessine les contours de l’Union européenne

Écrit par le 22 juillet 2023


[ad_1]

Tout d’abord, il y eut l’Italie.

Puis la Finlande et la Grèce. L’Espagne pourrait suivre.

Aux quatre coins de l’Europe, les gouvernements glissent à droite. Voire à l’extrême droite dans certains pays. Ailleurs, des partis traditionnels de centre droit s’allient avec des franges plus droitières autrefois considérées comme infréquentables.

Et dans les autres pays, la droite dure gagne des sièges au Parlement et dans les instances régionales. En Allemagne, le parti Alternative für Deutschland (AfD), accusé d’extrémisme et placé sous surveillance, dépasse dans les sondages les sociaux-démocrates du chancelier Olaf Scholz et vient de remporter un scrutin local, un tournant alarmant pour un pays conscient de son passé nazi.

Certes, cette tendance n’est pas née avec l’élection de Giorgia Meloni, première chef de gouvernement d’extrême droite en Italie. Il n’en demeure pas moins que l’année passée a vu une série de victoires remarquables des conservateurs. Et ce n’est peut-être qu’un début, car des pays comme l’Espagne et la Slovaquie semblent sur le point de passer à droite d’ici peu.

Cette évolution ne manquera pas de refaçonner l’Europe, tant en matière de lutte contre le réchauffement climatique que de droits parentaux ou d’accueil des migrants sur le continent.

Et avec les élections européennes à venir, la droitisation du Parlement pourrait pousser Bruxelles à mener des politiques plus conservatrices pour les années à venir, sur des sujets aussi décisifs que l’extension de l’UE à l’est, le commerce avec la Chine et le cadre législatif des États membres.

Changement de paradigme

Hans Kundnani, expert en politique européenne pour la Chatham House, s’est penché sur le sujet depuis l’arrivée massive de réfugiés syriens sur le continent : “Cette dernière décennie, nous avons assisté à une convergence du centre droit et de la droite extrême.”

Ce changement de paradigme, ajoute-t-il, “peut entraîner des conséquences profondes pour l’UE”.

Le nouveau paysage politique s’est affiché à Bruxelles cette semaine, lors du sommet régulier des chefs de gouvernement européens.

Autour de la table, une nouvelle tête a fait son apparition : Petteri Orpo, le récent Premier ministre finlandais, président du Parti de la coalition nationale (droite libérale).

Le destin politique de son pays au cours de l’année écoulée illustre bien la droitisation d’une partie de l’Europe. Après quatre années d’une coalition plutôt à gauche composée de cinq partis, les électeurs ont abandonné la sociale-démocrate Sanna Marin pour ouvrir la voie au gouvernement le plus à droite de l’histoire finlandaise.

Le Premier min

[ad_2]

Source link