En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


ce qu’il faut retenir de la journée du lundi 31 juillet

Écrit par le 1 août 2023


[ad_1]

Des bombardements ont fait plusieurs morts dans le centre de l’Ukraine ainsi que dans les territoires aux mains des Russes et des séparatistes prorusses.

Une frappe russe sur un immeuble d’habitation a tué au moins six personnes et en a blessées 75, lundi 31 juillet, à Kryvyï Rig, dans le centre de l’Ukraine. Sans évoquer cette attaque, la Russie a affirmé avoir amplifié ses frappes sur le sol ukrainien, en riposte aux attaques de drones à Moscou revendiquées par Kiev. Franceinfo résume ce qu’il s’est passé dans la journée sur le front ukrainien.

Des civils tués par des missiles dans le centre de l’Ukraine

Tôt dans la matinée de lundi, Kryvyï Rig, la ville natale du président ukrainien Volodymyr Zelensky, située dans le centre du pays, a été la cible de deux missiles russes. Ils ont touché un immeuble d’habitation et un établissement d’enseignement, selon les autorités ukrainiennes. Six personnes sont mortes et 75 autres ont été blessées, d’après un bilan actualisé du responsable de l’administration militaire de cette cité. Une fillette de 10 ans figure parmi les victimes décédées. 

« Ils ont frappé des bâtiments d’habitation, un bâtiment universitaire, un carrefour. Malheureusement, il y a des morts et des blessés », a dénoncé sur Facebook le président Zelensky, brocardant le « terrorisme russe ».

Moscou dit avoir amplifié ses frappes

Sans mentionner cette attaque, la Russie, qui n’admet jamais faire des victimes civiles, a reconnu en revanche multiplier les bombardements en Ukraine. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, assure que l’intensité des frappes sur les infrastructures militaires ukrainiennes a « augmenté en flèche » en réponse aux attaques visant le territoire russe. « Des mesures supplémentaires ont été prises pour améliorer les défenses contre les attaques aériennes et maritimes », ajoute-t-il.

Quatre morts dans un bombardement ukrainien sur Donetsk

Dans les territoires occupés par la Russie, des bombardements ukrainiens ont tué lundi quatre personnes et fait dix blessés à Donetsk, selon les autorités prorusses. Une autre personne a péri dans des bombardements ukrainiens sur Gorlivka, près du bastion des séparatistes prorusses dans l’Est, et trois autres dans une frappe sur un village occupé de la région de Zaporijjia, qui a aussi fait 15 blessés, selon les autorités.

Une nouvelle attaque de drone en Russie

Kiev a mené une attaque de drone dans la nuit de dimanche à lundi contre un commissariat de police dans la région russe de Briansk, frontalière de l’Ukraine, sans faire de victimes, a annoncé le gouverneur régional. Les fenêtres et le toit du bâtiment ont été endommagés. 

Des frappes de drones se sont produites ces dernières semaines en Crimée, une péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014, mais aussi dans des régions russes, comme dimanche à Moscou où deux immeubles d’un quartier d’affaires ont été légèrement endommagés.

Sentence sévère pour un opposant russe

Un tribunal russe a rejeté lundi un appel de l’opposant Vladimir Kara-Mourza, lors d’une audience à huis clos. Sa peine de 25 ans de prison pour « trahison » est maintenue, un jugement particulièrement sévère en pleine répression des voix critiques de l’offensive en Ukraine. Cet homme était l’un des derniers grands critiques du Kremlin à ne pas être derrière les barreaux ou exilé à l’étranger. Il est en très mauvaise santé, selon ses partisans, conséquence d’empoisonnements dont il a été victime par le passé.

Dans la foulée, le Royaume-Uni a annoncé lundi soir des sanctions contre six Russes « ayant joué un rôle de premier plan dans la déplorable condamnation » de Vladimir Kara-Mourza, qui a la double nationalité. Il s’agit de trois juges, deux procureurs et un expert témoin de l’accusation. Londres a estimé que l’opposant est « persécuté par le régime russe en raison de sa position anti-guerre » et a demandé sa libération immédiate.



[ad_2]

Source link