En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


comment les compagnies profitent des options pour faire leur chiffre d’affaires

Écrit par le 3 avril 2024


[ad_1]


Aurélien Fleurot / Crédits photo : PHILIPPE HUGUEN / AFP
, modifié à

À partir de ce mercredi, vos bagages cabines ne seront plus automatiquement compris dans le prix de votre billet à bord des avions de Transavia. La compagnie adopte ainsi une politique déjà en vigueur dans d’autres compagnies à bas coûts.

C’était l’une des dernières compagnies low cost à ne pas le faire : les bagages cabines seront désormais payants à bord des avions de Transavia. Cette mesure entre en vigueur ce mercredi et coûtera au minimum 15 euros. Si l’heure est à vous pencher sur vos vacances d’été : n’oubliez pas que le prix d’appel d’un billet d’avion augmente assez vite au fil de votre réservation.

Une recette essentielle pour les compagnies low cost

Prenons un exemple : un aller-retour Paris – Rome en septembre prochain coûtera 90 euros avec Transavia. Le bagage à main restera inclus dans le tarif mais il faudra ajouter 15 euros pour un bagage cabine et sept euros pour choisir votre siège (entre quatre et onze euros pour vous assurer plus de place pour les jambes). Si vous ajoutez dix euros pour l’accès prioritaire à l’aéroport, vous avez quasiment doublé le prix initial du billet !

« Ces options peuvent représenter jusqu’à 50% du chiffre d’affaires »

Des recettes tout simplement essentielles pour le modèle économique de ces compagnies explique Paul Chiambaretto, expert aérien et directeur de la Chaire Pégase. « Ces options peuvent représenter jusqu’à 50% du chiffre d’affaires d’une compagnie aérienne low cost donc c’est quelque chose qui est phénoménal ! » affirme-t-il.

Si le passager est souvent attiré par le petit prix, il espère aussi un minimum de confort. En réservant avec ces compagnies low cost, il ne fera pas une bonne affaire, souligne Arnaud Aymé, spécialiste transports chez Sia Partners : « Il peut arriver parfois, même régulièrement, que des clients soient amenés à payer plus cher avec une compagnie low cost, en ayant souscrit plein d’options supplémentaires qu’avec une compagnie régulière, avec le service qui est inclus. » En quatre ans, le groupe Air France – KLM a fait progresser les recettes venues de ces options de 53%.

[ad_2]

Source link