En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


comment l’événement a-t-il pu passer sous les radars des forces de l’ordre ?

Écrit par le 1 avril 2024


[ad_1]


Charles Guyard, correspondant à Quimper // Crédit photo : Fred TANNEAU / AFP

Des milliers de participants à une rave party légale se sont retrouvés vendredi soir sur la piste de l’aéroport de Quimper à Pluguffan, après un week-end de musique à plein tube. Ils sont en train de repartir petit à petit ce lundi. Une manifestation que les autorités ont préférée encadrer qu’interdire, puisqu’elles n’ont pas réussi à l’éviter malgré un arrêté préfectoral.

« De voir arriver autant de monde sur un aéroport, c’est quand même gênant. » Constater que l’aéroport sur sa commune a été envahi en quelques heures par plusieurs milliers de teufeurs interroge d’autant plus le maire de Pluguffan, Alain Decourchelle que la France venait juste de relever son plan Vigipirate à urgence Attentats quelques jours plus tôt. Pourtant, c’est bien sur le tarmac que s’est achevée une rave party vendredi soir. 

« Heureusement que la tour de contrôle a été prévenue aussitôt », explique l’élu, c’est-à-dire dans la nuit de vendredi à samedi. Sauf que la rave party ne s’est pas improvisée sur le tarmac au tout dernier moment, selon les participants sur place.

Une organisation faite par échange sur messagerie cryptée

« J’ai été mise au courant il y a un mois. On a des groupes sur les réseaux sociaux. Donc, on a toutes les infos », explique cette participante au micro d’Europe 1. Ces informations, que plusieurs milliers de personnes avaient ainsi en leur possession, les autorités en ont tout de même eu vent puisque plusieurs arrêtés d’interdiction avaient été publiés en ce sens dès mercredi dernier en Bretagne.

Une question persiste : pourquoi les forces de l’ordre ont-ils été quand même pris au dépourvu ? « Est-ce qu’on savait que ça se passerait ici ? Bien sûr que non », assure Alain Espinasse, préfet du Finistère. « Tout ceci se fait par échange sur messagerie cryptée. Évidemment qu’il y a du renseignement, mais quand vous avez plusieurs centaines de personnes qui foncent, pour la sécurité des personnes, vous ne vous y opposez pas et chacun ensuite doit assumer ses responsabilités », détaille-t-il. Du matériel a été saisi et des contraventions ont été dressées, notamment pour stationnement illégal.

[ad_2]

Source link


Continuer la lecture