En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Crues historiques de la Creuse et de la Vienne ce week-end

Écrit par le 30 mars 2024


[ad_1]

Un contexte fortement dépressionnaire depuis l’automne

Depuis la mi-octobre, la France se situe sur la trajectoire des perturbations atlantiques.

Ces perturbations provoquent des pluies abondantes, notamment dans l’ouest et au nord. Ainsi, en janvier dernier, le niveau rouge VIGICRUES avait déjà été déclenché pour les crues majeures de l’Aa, de la Canche et de la Liane dans le Nord Pas-de-Calais.

Des sols saturés d’humidité

L’autre paramètre qui explique les crues actuelles est l’état des sols, détrempés par les épisodes pluvieux répétés. Les sols gorgés d’eau ne peuvent plus absorber les pluies actuelles. Les nappes phréatiques étant remplies sur un bon tiers du territoire, les pluies actuelles ne s’infiltrent plus. Ce contexte explique les phénomènes de crues.

Un épisode pluvieux exceptionnel sur le Centre-ouest entre vendredi et samedi

Une perturbation atlantique est arrivée par la façade atlantique hier après-midi. Freinée dans sa progression par de l’air doux remontant de Méditerranée vers l’est de la France, cette perturbation a ondulé entre le sud de l’Aquitaine et le Centre-val-de-Loire la nuit passée. C’est en Limousin, dans le Berry et en Sologne qu’elle a été la plus active.



© La Chaîne Météo

De nombreux records de pluies battus

Sur Châteauroux, Limoges, Brive-la-Gaillarde ou Orléans, de nombreux records quotidiens de pluies pour un mois de mars ont été battus. À Limoges, il est tombé en l’espace de 12 h l’équivalent d’un mois de précipitations.



© La Chaîne Météo

Les pluies orageuses, de vendredi jusqu’à samedi matin, ont généré des cumuls de pluie importants sur l’amont des bassins de la Vienne, de la Creuse et de la Charente. Ces fortes pluies ont été la goutte d’eau en trop. Résultat, ce week-end, ces cours d’eau connaissent des crues majeures.

Pic de crue entre dimanche et lundi

Sur la Vienne et la Creuse, le pic de crue est attendu entre dimanche matin et lundi matin. Par la suite, d’autres précipitations sont attendues, plutôt sous forme d’averses. Ces averses, si elles n’ont pas l’intensité des fortes pluies de la nuit de vendredi à samedi, vont ralentir la décrue. Le retour à la normale n’est pas attendu avant le milieu de semaine prochaine au mieux.



[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture