En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


INFO EUROPE 1 – JO Paris 2024 : Mélina Robert-Michon candidate pour être porte-drapeau

Écrit par le 28 mars 2024


[ad_1]


Axel May et Martin Lange, édité par Gauthier Delomez / Crédits photo : HERVIO Jean-Marie / KMSP / KMSP via AFP

Qui seront les deux athlètes français qui seront porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024 ? Il y a quelques jours, le comité national olympique français a révélé ses critères de sélection, qui sont assez strictes. Les sportifs intéressés doivent notamment avoir déjà disputé des Jeux olympiques, et ne pas avoir déjà été désignés porte-drapeau lors d’une édition précédente. Des critères qui écartent donc de potentielles têtes d’affiche comme Kylian Mbappé, Clarisse Agbégnénou ou encore Teddy Riner.

Concrètement, chaque fédération olympique peut proposer deux candidats, un homme et une femme, et ce sera ensuite aux athlètes eux-mêmes de voter. L’une d’entre elles déclare sa candidature dans l’émission Le studio des légendes sur Europe 1 : il s’agit de Mélina Robert-Michon. À 44 ans, la spécialiste du lancer de disque sera la doyenne de la délégation tricolore.

« Montrer aux athlètes qu’il y a plein de manières d’arriver à faire une médaille olympique »

« Ce serait pour moi une immense fierté, je ne sais même pas si j’ai un mot assez fort pour décrire le plaisir que ça pourrait être », savoure déjà l’athlète, médaillée d’argent aux Jeux de Rio en 2016, au micro d’Europe 1. « Au niveau de la fédération, on a la chance d’avoir plusieurs athlètes potentiels, mais chez les femmes, cela devrait être moi », ajoute Mélina Robert-Michon, qui devrait bien être proposée par la Fédération française d’athlétisme pour endosser le rôle de porte-drapeau le 26 juillet prochain.

L’athlète, championne de France à 23 reprises dans sa carrière, compte également sur le poids historique de son sport pour mettre toutes les chances de son côté. « Le disque, ce n’est pas une discipline qui est très connue, mais c’est l’une des plus anciennes. Il y a un côté symbolique qui est sympa. »

« Et puis, j’ai un parcours atypique », enchaîne Mélina Robert-Michon, « donc c’est aussi important de montrer aux athlètes qu’il y a plein de manières d’arriver à faire une médaille olympique. Il y en a qui y arrivent sur leurs premiers Jeux, moi ça m’a pris quatre JO avant de faire une médaille, mais je l’ai eue quand même, donc c’est une fierté. » Pour la spécialiste du lancer de disque, porter le drapeau est « l’occasion vraiment de montrer qu’il n’y a pas de chemin tout tracé. Chacun fait sa route, et si elle est différente des autres, tant pis. Le but, c’est d’y arriver. »

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *