En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


  • Non classé

Interview. En Haïti, “il faudra négocier avec les gangs parce qu’ils sont les plus forts”

Écrit par le 23 mars 2024


[ad_1]

Un conseil présidentiel de transition composé d’Haïtiens issus de la classe politique est sur le point d’être nommé afin de choisir un nouveau dirigeant pour le pays (lire encadré). Reste à savoir ce qu’il pourra faire afin de mettre fin à la vague de violences qui traverse le pays. Nous nous sommes entretenus avec Robert Fatton, professeur d’affaires étrangères à l’université de Virginie et spécialiste d’Haïti, pour avoir son avis sur la menace représentée par les gangs et les mesures à prendre pour y remédier.

Quelles sont les solutions qui s’offrent au conseil de transition désigné pour diriger Haïti ?

Le conseil doit choisir un Premier ministre. Ce n’est pas facile car les gangs, notamment celui de Jimmy Chérizier, dit “Barbecue”, ont été très clairs : ils n’accepteront aucun type d’accord passé à l’étranger [allusion à l’accord de la Jamaïque du 11 mars, qui prévoit la création du conseil de transition et la démission du Premier ministre, Ariel Henry].

Que peut-on faire contre les gangs ? C’est encore flou. La première hypothèse, c’est que la mission kényane va finir par être déployée [le Kenya doit prendre la tête de la Mission multinationale d’appui à la sécurité, MMAS]. Or ce contingent est plutôt réduit. Il devait au départ compter 1 000 policiers, ce qui est déjà peu, mais d’après ce que j’ai compris, seuls 400 policiers kényans environ sont prêts à intervenir. Donc, si tout se passe bien, les Kényans pourraient arriver à Haïti d’ici la semaine prochaine.

Mais il s’agit là d’une solution à court terme et très optimiste. Il est également tout à fait possible qu’il soit déjà trop tard. En d’autres termes, les gangs pourraient mettre le pays à feu et à sang et placer au pouvoir quelqu’un de leur choix. D’après ce que m’ont dit des gens en Haïti, ils visent l

La suite est réservée aux abonnés…

Dessin de Lauzan
  • Accédez à tous les contenus abonnés
  • Soutenez une rédaction indépendante
  • Recevez le Réveil Courrier chaque matin

Source de l’article

New York Magazine (New York)

Consacré pour une bonne part à la ville de New York, ce magazine est aussi réputé pour ses longs formats sur la vie culturelle et politique américaine. Né en 1964 comme supplément dominical du New York Herald Tribune et relancé comme hebdomadaire indépendant en 1968, New York a servi de modèle à de nombreux magazines urbains aux Etats-Unis, sachant capter l’air du temps grâce à ses couvertures audacieuses et à la plume talentueuse d’auteurs comme Tom Wolfe. Sa grande période a pris fin en 1976 avec son rachat par Rupert Murdoch. Depuis 2003, il appartient à la famille du financier Bruce Wassertein et a connu un renouveau salué par de nombreux prix. Fidèle à sa double vocation, il fait office de guide culturel et gastronomique de la Grosse Pomme tout en étant très respecté pour sa couverture de la politique. En 2014, il est devenu bimensuel.

Très complet, le site NYmag.com tient lieu de guide de la ville et des sorties. Il permet d’effectuer des recherches thématiques (musées, magasins, restaurants), mais propose également des articles sur l’actualité culturelle, sociale et politique.

Lire la suite

Nos services

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture