En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


La mairie de Paris abandonne la collecte pneumatique des déchets dans un quartier du XVIIe arrondissement

Écrit par le 29 mars 2024


[ad_1]

Trop coûteuse et pas assez efficace : la mairie de Paris a décidé d’abandonner la collecte par pneumatique des déchets dans un « éco-quartier » du XVIIe arrondissement, un « fiasco à 20 millions d’euros », dénonce le maire LR de ce secteur. Dès le 19 mai, les 7.000 habitants de l’éco-quartier de Clichy-Batignolles, loti autour du parc Martin-Luther-King, vont devoir se réhabituer au passage quotidien des camions-benne, a confirmé vendredi à l’AFP l’adjoint à la propreté Antoine Guillou.

Pas de nouvelle offre

Depuis 2015, ils bénéficiaient d’un ramassage par pneumatique, jetant leurs déchets dans des bornes en pied d’immeuble, à partir desquels ils étaient aspirés en sous-sol jusqu’à un terminal. Mais à l’approche de l’échéance du contrat de dix ans, « l’opérateur actuel n’a pas fait de nouvelle offre », explique AntoineGuillou.

Le seul candidat a « proposé un tarif six fois plus élevé que le coût de la collecte normale ailleurs dans Paris, et deux fois plus élevé que l’opérateur actuel », et la mairie a rejeté son offre, ajoute cet élu socialiste.

Le ramassage par pneumatique s’est aussi révélé « malheureusement peu performant », avec 50% des emballages recyclables devant finalement être mélangés aux ordures ménagères, contre 20% dans une collecte classique.

 

Une gestion financière pointée du doigt

Une collecte par camions s’imposait déjà pour le verre et les cartons les plus volumineux, qui ne rentraient pas dans le pneumatique et devenaient source de « dépôts sauvages dans la rue », précise-t-il. « On aurait préféré continuer, mais malheureusement, ce constat est fait dans d’autres communes », fait valoir Antoine Guillou. L’infrastructure, qui avait coûté environ 20 millions d’euros, pourrait être réutilisée pour la fibre optique ou les eaux pluviales, a avancé l’adjoint d’Anne Hidalgo.

Le maire d’arrondissement Geoffroy Boulard (LR) a dénoncé dans une réaction à l’AFP « un manque d’ambition écologique » et une « mauvaise gestion des deniers publics » pour un « fiasco à 20 millions d’euros ». Pour l’élu de droite, la mairie est fautive car elle « n’a absolument pas investi pour rendre rentable » le système.

Avec le chauffage par géothermique ou l’énergie solaire, la collecte pneumatique était une des attractions écologiques de l’éco-quartier, où les habitants se sont progressivement installés depuis 2012.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *