En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


L’animateur de NRJ Manu Levy assigné aux prud’hommes pour «harcèlement moral»

Écrit par le 2 avril 2024


[ad_1]

Quatre anciens collègues de Manu Levy, animateur vedette de NRJ, l’ont assigné aux prud’hommes pour « harcèlement moral », ce qu’il conteste, a-t-on appris mardi auprès des différentes parties, confirmant une information de Libération.

En outre, Valentin Chevalier et Isabelle Giami demandent à NRJ « la requalification (de leur contrat) en CDI, et Aude Fraineau demande des rappels d’heures supplémentaires », a précisé leur avocat Me Pierre Vignal.

« Tous ont vu leur santé atteinte, ils ont été arrêtés »

Une audience a été fixée au 16 septembre, a indiqué l’avocat, qui représente également Pauline Bordja. Tous reprochent à Manu Levy, aux manettes de la matinale de la radio depuis 2011, « un contrôle extrême » et « une charge de travail immense », d’après Me Vignal.

« Tous ont vu leur santé atteinte, ils ont été arrêtés, et tous ont subi un préjudice de carrière », a-t-il déclaré à l’AFP, en affirmant que le harcèlement a été « le déterminant » de leur départ de la station de radio.

L’animateur réfute les faits dont il est accablé

L’animateur de « Manu dans le 6-10 », de son côté, « réfute catégoriquement tous les faits dont (il est) accablé ». « En 13 saisons sur NRJ, je n’ai eu connaissance d’aucune réclamation me concernant. Sur les 10 dernières années, Valentin Chevalier est resté 8 ans, Isabelle Giami 5 ans », a-t-il souligné dans une déclaration transmise à l’AFP.

Gaël Sanquer, directeur délégué des médias musicaux du groupe NRJ, a lui épinglé le « tableau noir, caricatural et mensonger » dressé.

Un autre animateur star, Sébastien Cauet, a été écarté de la station NRJ depuis novembre, après l’ouverture d’une enquête pour « viols sur mineure de plus de 15 ans et viols ». Il a assigné la radio en justice pour demander une indemnisation et la décision est attendue le 7 mai.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture