Leader unique du Top 14 depuis le week-end passé et son succès à Jean-Bouin contre Lyon (22-13), le Stade Français ne partage plus la tête avec le Stade Toulousain. Ce samedi en ouverture de la 20eme journée, les hommes de Karim Ghezal n’ont pas manqué l’occasion de consolider leur statut de premier de la classe sur le terrain de Montpellier (10-12). La tâche n’a toutefois pas du tout été aisée. Loin de là même. En dépit de ses opportunités, le club de la capitale n’a pas aplati le moindre essai. C’est l’ouvreur Joris Segonds qui a inscrit la totalité des points de sa formation au pied.

Le Stade Français, leader surprenant

Malgré l’absence d’essai parisien, le résultat récompense la domination du Stade Français, notamment dans la bataille des rucks. Quant aux situations chaudes également, provoquées entre autres par l’intenable Peniasi Dakuwaqa. Cependant, cette physionomie n’a rien de bien surprenant. Très paradoxalement, le leader du Top 14 était la seconde plus mauvaise attaque avant la rencontre. Sans nécessairement beaucoup « scorer », le Stade Français a semble-t-il trouvé la recette du succès. Les Parisiens n’ont essuyé qu’un seul revers lors de leurs neuf dernières sorties, ils caracolent en tête avec provisoirement sept unités d’avance sur le Stade Toulousain. De bon augure à six journées du terme de la phase régulière en vue d’une qualification directe pour les demies, octroyée seulement aux deux premiers du championnat.

En revanche en bas de classement, le MHR enregistre une seconde défaite de rang qui ne rassure pas. La lanterne rouge, Oyonnax, compte douze longueurs de retard.