En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


«Le sport féminin souffre encore d’un retard énorme», regrette Sandrine Rousseau

Écrit par le 22 juillet 2023


[ad_1]


Ophélie Artaud / Crédit photo : Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Alors que la Coupe du monde de football féminin vient de débuter en Australie et en Nouvelle-Zélande, et que les Bleues entreront en jeu ce dimanche, la promotion et la médiatisation du sport féminin restent inférieures à celles du sport masculin.

Pourtant, l’engouement ne cesse d’augmenter : lors du Mondial de football féminin de 2019, le quart de finale opposant la France et les États-Unis avait rassemblé 11,8 millions de téléspectateurs, un record. De même, 1,9 million de téléspectateurs avaient suivi le match de rugby féminin France-Nouvelle-Zélande, le 20 novembre 2021. Mais pour la députée Europe Écologie-Les Verts, Sandrine Rousseau, « le sport féminin souffre encore d’un retard énorme », comme elle l’explique au micro de Jacques Vendroux dans Et si on parlait sport ?.

Le Mondial fera « des records d’audience », pari la députée

Selon elle, il y a encore beaucoup de progrès à faire. « Il n’y a qu’à voir les salaires des sportives qui sont 3 à 4 fois inférieurs par rapport à ceux des sportifs », rappelle Sandrine Rousseau. « Et puis, si on écoute par exemple une ancienne joueuse de foot comme Mélissa Plaza et qu’elle décrit sa pratique du foot à haut niveau féminin, c’est affligeant. C’est-à-dire qu’elle avait des chaussettes en taille 43 parce qu’il n’y avait pas de chaussettes prévues pour les femmes… Et je pense aussi à Jeannie Longo, qui est une sportive incroyable que l’histoire ne retient pas complètement. »

La valorisation des femmes dans le sport « ne va pas assez vite », insiste Sandrine Rousseau au micro d’Europe 1. « Maintenant, il faut qu’on bouge là-dessus et qu’on reconnaisse qu’il y a des équipes féminines à la même hauteur que les équipes masculines, que ce soit représenté dans les émissions de la même manière pour les femmes et pour les hommes. Alors, il y a des progrès à la télévision, mais on est loin du compte. »

Justement, pour ce mondial de football féminin, l’attribution des droits de diffusion de la compétition avait fait l’objet de longues négociations car les chaînes tricolores jugeaient les sommes réclamées par la FIFA trop élevées. « C’est la honte qu’on en soit arrivés là », regrette Sandrine Rousseau, qui fait le pari « qu’il y aura des scores d’audience ». Le premier match des Bleues dans le Mondial, face à la Jamaïque, sera retransmis ce dimanche à midi.

[ad_2]

Source link