En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


les autorités prorusses accusent Kiev d’avoir provoqué l’explosion d’un dépôt de munitions en Crimée

Écrit par le 23 juillet 2023


[ad_1]

La population de la zone a été évacuée et le trafic ferroviaire suspendu une partie de la journée, et ce, quelques jours après l’attaque qui a visé le pont de Kertch, qui relie la Crimée à la Russie.


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Une explosion dans le district de Kirov, en Crimée, le 19 juillet 2023. (VIKTOR KOROTAYEV / KOMMERSANT PHOTO / AFP)

Une nouvelle attaque ukrainienne en Crimée. Les autorités prorusses installées dans cette péninsule annexée ont accusé, samedi 22 juillet, l’Ukraine d’avoir fait exploser avec des drones un dépôt de munitions. L’incident a provoqué l’évacuation de la population. « Il n’y a pas eu de dégâts ni de victimes, selon les données préliminaires », a précisé sur Telegram Sergueï Aksionov, le dirigeant d’occupation de la Crimée annexée.

>> Guerre en Ukraine : suivez les derniers événements dans notre direct

L’attaque de samedi a également provoqué une suspension du trafic routier sur le pont de Crimée. Celui-ci a cependant été très vite rétabli, ont souligné les autorités prorusses sur Telegram. Le trafic ferroviaire a également été suspendu pendant une grande partie de la journée. Finalement, samedi, en fin de journée, Sergueï Aksionov a annoncé que le « trafic ferroviaire dans le district de Krasnogvardeïski », où a eu lieu l’attaque, avait « été rétabli ».

Le pont de Kertch devait être « neutralisé »

L’explosion intervient quelques jours après un assaut qui a visé le pont de Kertch, le seul ouvrage de ce genre qui relie la Crimée à la Russie. Début juin, Kiev a déclenché une contre-offensive pour reprendre les territoires perdus au profit de Moscou, affirmant en particulier avoir l’intention de récupérer la Crimée, que la Russie a unilatéralement rattachée en 2014 à son territoire.

Volodymyr Zelensky a expliqué vendredi que le pont de Kertch, construit selon lui en violation du droit international, et qui sert notamment à acheminer du matériel aux militaires russes sur le front ukrainien, devait être « neutralisé ».



[ad_2]

Source link