En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Les Etats-Unis accusent la Chine d’une cyber-intrusion dans les réseaux de l’armée américaine

Écrit par le 1 août 2023


[ad_1]

Cet épisode pourrait encore raviver les tensions entre les deux pays. Les Etats-Unis accusent la Chine d’avoir caché, « au plus profond » de certains réseaux américains particulièrement sensibles, un « code informatique malveillant ». L’objectif ? « Perturber les opérations militaires en cas de conflit, y compris si Pékin agit contre Taïwan dans les années à venir », révèle le « New York Times » dans un article publié samedi.

Le gouvernement américain multiplie les efforts pour « traquer le code et l’éradiquer depuis un certain temps », ont déclaré des responsables au quotidien, sous couvert d’anonymat. Ce logiciel malveillant aurait été aperçu pour la première fois en mai, quand Microsoft a déclaré avoir détecté un « mystérieux code informatique » dans les systèmes de télécommunication de l’île de Guam, dans le Pacifique, qui abrite une large base aérienne américaine. Il ne s’agissait en fait que de la partie émergée de l’iceberg, détaille le journal.

« Une bombe à retardement »

Ce code n’a pas été retrouvé dans les réseaux classifiés que l’armée utilise pour ces planifications les plus sensibles, mais l’administration Biden pense désormais que ce logiciel est implanté dans les réseaux sécurisés utilisés pour les questions de personnel, les réseaux électriques, l’approvisionnement en eau et les systèmes de communication des bases militaires américaines.

Ils estiment également probable que les pirates travaillent « pour l’Armée populaire de libération » chinoise. Ce qui laisse craindre que le champ d’action de ce code informatique – qualifié de « bombe à retardement » par un responsable du Congrès – ne soit beaucoup plus large, et puisse aussi largement perturber la vie civile. En effet, ce logiciel pourrait aussi être destiné « à distraire les citoyens américains, afin qu’ils détournent leur attention d’un conflit à l’étranger », selon une autre théorie mise en avant par des officiels américains.

Un climat tendu

Cette cyberattaque intervient en tout cas dans un contexte tendu entre les Etats-Unis et la Chine, rappelle le « New York Times ». En effet, alors que Pékin multiplie les provocations contre Taïwan ces derniers mois, le président américain a assuré que les Etats-Unis défendraient l’île, avec les troupes américaines si nécessaires.

Les deux pays s’accusent aussi mutuellement d’espionnage : outre la cyberattaque de mai dernier, les Etats-Unis ont pointé du doigt la Chine dans l’affaire du ballon espion qui avait volé au-dessus du territoire américain en février. De son côté, la Chine a accusé les Etats-Unis de pirater Huawei , « ce qui a été confirmé par les documents rendus publics par Edward Snowden », précise le journal.

Des attaques chinoises de plus en plus sophistiquées

Mais contrairement au ballon espion, « qui a attiré l’attention du public mais a suscité moins d’inquiétudes au sein des renseignements », les intrusions d’un logiciel sont « vraiment inquiétantes », a déclaré Rob Joyce, le directeur de la cybersécurité à l’Agence de sécurité nationale.

Ces attaques sont extrêmement difficiles à détecter, explique le « New York Times ». « Au début, les cyberattaques chinoises étaient très bruyantes et rudimentaires. Mais ils ont progressé et leurs attaques sont désormais beaucoup plus sophistiquées », a déclaré George Barnes, le directeur adjoint de l’Agence de sécurité nationale.

[ad_2]

Source link