En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


les Français peuvent désormais amener plus d’une cartouche d’un autre pays européen, au grand dam des buralistes

Écrit par le 2 avril 2024


[ad_1]


Alexis Bourdon (correspondant à Toulouse)/Crédits photo : MAGALI COHEN / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Pour se mettre en conformité avec le droit européen, la France a supprimé la limite de 200 cigarettes, soit une cartouche, qu’un fumeur était autorisé à ramener d’un autre pays de l’UE, selon un décret publié vendredi au Journal officiel.

Jusqu’à présent, les particuliers majeurs qui voyageaient dans un pays de l’UE étaient autorisés à ramener 200 cigarettes (1 cartouche), 50 cigares, 250 grammes de tabac à fumer, et 100 cigarillos. Mais relevant que la réglementation européenne fixait la consommation personnelle à des seuils plus importants, un particulier, consommateur de tabac, avait saisi le Conseil d’État.

La porte ouverte au trafic ?

Cette nouvelle législation ne réjouit pas les buralistes. Le président des buralistes de la Haute-Garonne redoute l’explosion du marché noir de cigarettes venues de l’étranger. « Honnêtement, c’est la porte ouverte au trafic qu’on ne pourra pas identifier puisque les gens iront chercher des cartouches en évoquant la consommation personnelle. Mais en réalité, ils en vendront à leur voisin. Ce n’est pas possible », explique-t-il au micro d’Europe 1.

Une différence de prix colossal

Actuellement, la cartouche de cigarettes est vendue 50 euros en Espagne, une somme deux fois moins qu’en France. Forcément, du côté des consommateurs, le calcul est vite fait. « Ça ne me dérange pas de faire un peu de route pour avoir quelque chose de moins cher. Je ne vois pas le souci », confirme une consommatrice.

« C’est plus rentable sur le long terme. Oui, c’est un voyage à faire mais en soi on est à côté. Là-bas, on va la payer moins chère et finalement on l’a rentabilisé », en renchérit une autre.

« La différence de prix est colossale et la difficulté de se procurer ces paquets pour trois fois moins cher est moindre. Ça nous prend quatre heures l’aller-retour mais on économise des sommes astronomiques », ajoute un consommateur. Des contrôles devront déterminer si la quantité de cartouches importées est destinée à un usage personnel. Mais pour le moment, le flou règne quant aux critères de jugement à disposition des douaniers. 

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *