En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


les habitués des lieux oscillent entre indifférence et engouement

Écrit par le 31 juillet 2023


[ad_1]


Inès Zeghloul, édité par Alexandre Dalifard / Crédit photo : MATTES RENÉ / HEMIS.FR / HEMIS.FR / HEMIS VIA AFP

Les vacances ont commencé pour le président de la République. Emmanuel Macron est arrivé au fort de Brégançon, le lieu de villégiature officiels des chefs d’États dans le Var. Même si les habitants de Bormes-les-Mimosas sont habitués à cette venue, la présence du président fait toujours réagir.

L’heure des vacances pour Emmanuel Macron. Le président de la République est au fort de Brégançon dans le Var, le lieu de villégiature officiel des chefs d’État. Ce bâtiment, dont la construction a débuté au XIIIe siècle, fait partie du paysage pour les habitants de Bormes-les-Mimosas, tout comme pour les photographes et les curieux qui tentent d’apercevoir le couple présidentiel. Si le scénario est le même chaque été, la présence du président fait toujours réagir les vacanciers. 

« On espère qu’il récupère bien »

Sur la plage de Cabasson, ce sont les mêmes cigales. Au loin, le même fort qui surplombe la mer. Tout paraît habituel, à un détail près : la gendarmerie quadrille la zone. Il n’en fallait pas plus à Christine pour lui mettre la puce à l’oreille. Elle s’est précipitée sur le sable pour en avoir le cœur net. « On a vu le drapeau, on s’est dit que ça signifiait la présence d’Emmanuel Macron, notre président français. C’est bien, on est content qu’il soit là. On espère qu’il soit tranquille et qu’il récupère bien. Ça fait quelque chose, un président ce n’est pas rien, c’est une belle famille », se réjouit-elle au micro d’Europe 1. Depuis, elle ne cesse de jeter un œil au ponton présidentiel entre deux siestes ensoleillées.

Et ce n’est pas la seule : Jean-Guy, lui aussi, est aux aguets. « J’ai vu un cycliste qui parcourait le chemin dans le fort de Brégançon, donc je me suis dit peut-être que c’est lui qui fait son tour de vélo, tout simplement », raconte-t-il. La plupart ne s’attend pas forcément à croiser le chef d’État. À l’image de Marcel qui tient un snack près de l’eau. Pour lui, il n’est qu’une silhouette finalement assez floue au loin et sa présence ne change pas son quotidien. « On est habitué à avoir les gendarmes qui sont là. Mais il ne se passe rien. Il (le président) va dans des restaurants au Lavandou, je sais, mais c’est tout. C’est le président mais c’est un gars comme un autre », avance le commerçant. 

[ad_2]

Source link