En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Margotton se paie Lizarazu et balance sur Dugarry

Écrit par le 1 avril 2024


[ad_1]

Après vingt-quatre ans passés au micro de Canal+, Grégoire Margotton a rejoint TF1 en 2016. Le journaliste de 54 ans a remplacé Christian Jeanpierre aux commentaires des matches de l’équipe de France de football, mais aussi à la présentation de l’émission dominicale Téléfoot. Désormais indissociable de son compère Bixente Lizarazu, avec qui le courant passe bien depuis huit ans, Margotton est revenu sur sa relation avec le champion du monde  

« Déjà être en phase humainement (avec son consultant, ndlr), qu’on s’entende plutôt plus que moins bien, c’est important. On va passer un bon mois ensemble (durant l’Euro, ndlr), travailler ensemble, manger ensemble, voyager ensemble, commenter ensemble, si on ne s’entend pas du tout c’est impossible je pense », a ainsi confié Margotton au cours d’une interview accordée à l’émission « Ça parle foot ». 

« Dugarry, à chaque match je ne savais pas s’il serait là ou pas »

« Une anecdote avec Bixente Lizarazu ? Il y en a plein… Mais il y en a une qui se passe pratiquement avant chaque match et qui me fait mourir de rires, a-t-il  raconté. Ce con, une heure et demi avant le match, quand il essaye de faire sa composition d’équipe, il a sa feuille blanche et il écrit les noms comme un écolier… Et là arrive la compo une heure avant et il faut faire deux changements (il imite Lizarazu en train de râler). Il froisse sa feuille, en fait une boule et la balance (rires). Puis il refait sa compo en maugréant. Ça me fait beaucoup rire. »

Grégoire Margotton est ensuite revenu sur son duo avec Christophe Dugarry sur les antennes de Canal+, livrant une anecdote savoureuse sur l’ancien attaquant de l’OM. « Je repense aussi à Christophe Dugarry… Christophe c’était autre chose (rires), a-t-il lancé. A chaque match je ne savais pas s’il serait là ou pas, voilà. Un peu comme Laurent Paganelli. »

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *