En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Paris-Roubaix, le pire est à craindre

Écrit par le 3 avril 2024


[ad_1]

Les récentes chutes observées lors des Flandriennes et les conditions météorologiques des derniers jours suscitent de vives inquiétudes à quelques jours de Paris-Roubaix.

A cinq jours de Paris-Roubaix, les favoris à la succession de Mathieu van der Poel se remettent pour la plupart d’un Tour des Flandres particulièrement exigeant. « C’est le Tour des Flandres le plus dur que j’ai fait, l’une des courses les plus difficiles de ma carrière, racontait le petit-fils de Raymond Poulidor ce dimanche après son nouveau récital, ajoutant: « Là, je ne peux pas encore penser à Roubaix, je suis complètement mort. » Parti en Espagne chercher le soleil, le Néerlandais peut se préparer à une nouvelle course dantesque, le week-end prochain.

« Les coureurs sont sacrément traumatisés »

« Le principe est de trouver des virages avant la trouée d’Arenberg pour allonger le peloton et le faire freiner. On estime qu’on peut diviser par deux la vitesse. Normalement, ils arrivent à 60 km/h. Si on arrive à les faire rentrer à 30-35 km/h ce sera moins risqué. Ce n’est pas encore validé mais on devrait avoir des réponses rapidement », a ainsi expliqué Thierry Gouvenou, le directeur de la course, lors de la reconnaissance du parcours.

« Il faut savoir qu’en ce moment les coureurs sont sacrément traumatisés, a renchéri l’ancien coureur. La demande me paraît tout à fait logique parce que j’ai personnellement fait Paris-Roubaix douze fois en tant que professionnel et à chaque fois que je suis arrivé là je me suis demandé comment j’allais ressortir. Quand on arrive ici, on joue un peu à la roulette russe. »

Le terrain apparaît propice aux chutes comme rarement. « On voit que c’est extrêmement délicat. Il y a énormément de boue encore. On s’y attendait avec la météo de ces derniers mois et c’est vrai qu’aujourd’hui, c’est sacrément glissant et piégeux, a-t-il souligné. Lorsqu’on parle de la légende de Paris-Roubaix, on est en plein dedans. »

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *