En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Paul Mc Cartney expose ses photos des débuts des Beatles

Écrit par le 31 juillet 2023


[ad_1]

La National Portrait Gallery de Londres expose en ce moment des photos prises par l’ancien Beatles Paul Mc Cartney. La série de clichés s’étale sur 1963 et 1964, quand le groupe devient mondialement connu, et fait revivre le tout début de l’épopée des « Fab Four », en Angleterre, en France, et aux Etats-Unis.


Publié

Temps de lecture : 2 min.

L'exposition Eyes of the storm est visible jusqu'au 1er octobre 2023 à Londres. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)

« Eyes of the storm » (« Les yeux de la tempête ») promet de revivre le début de la gloire d’un des groupes les plus mythiques de l’histoire de la musique : The Beatles. Cette exposition photo est proposée par la National portrait gallery de Londres jusqu’au 1er octobre 2023 et retrace, grâce aux clichés pris par Paul Mc Cartney, l’intimité de quatre jeunes Anglais qui découvrent la gloire.

John Lennon à la piscine. (RICHARD PLACE/ RADIO FRANCE)

Tout à fait naturels, John Lennon, George Harrison et Ringo Starr se laissent photographier par leur ami, qu’ils soient au bord d’une piscine à Miami ou dans les coulisses d’un concert à l’Olympia. Sans retouche, sans pose, comme des copains insouciants. C’est un anti Instagram.

À l’arrière d’une voiture, Lennon porte une énorme paire de lunettes. Sa myopie légendaire nécessitait cette grosse monture mais coquet, il la retirait systématiquement en public. Ce cliché est donc rare.

John Lennon, photographié par Paul Mc Cartney. (Capture d'écran.)

Cette coquetterie lui a parfois joué des tours. Dans un entretien accordé au musée, Paul Mc Cartney raconte qu’un soir de décembre, ils avaient travaillé dans sa maison. Vers minuit, la session se termine. « Et donc, John allait rentrer chez lui à pied. Il retire ses lunettes et s’en va. Le lendemain il me dit : ‘Tu connais ces gens, au coin de Booker avenue ? Ils sont fous ! À minuit, quand je suis parti, ils étaient devant chez eux à jouer aux cartes !’ Je devais enquêter. Je suis allé voir, et c’était une crèche ! Personne ne jouait pas aux cartes, c’était des statues penchées vers Jésus », se souvient Mc Cartney.

Les fans américains des Beatles déchaînés pour la première tournée américaine du groupe en 1964. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)

Derrière une vitre de voiture ou depuis un train, le jeune Paul Mc Cartney capte aussi la beatlemania dans les yeux des fans, écarquillés, hallucinés.

Pas besoin de leur demander de fixer l’objectif puisque c’est le photographe qui les obsède. Il fige ces souvenirs en quelques secondes, le temps de s’extirper. Comme pendant leur première tournée américaine en 1964. Les Beatles jouent dans le Ed Sullivan show devant 73 millions de téléspectateurs.

L’exposition évoque aussi Paris, où le groupe joue à l’Olympia. Il partage la scène avec Trini Lopez et Sylvie Vartan. Son compagnon de l’époque est même photographié en coulisses par Mc Cartney. Le tout jeune Johnny Hallyday fixe l’objectif. Les quatre de Liverpool jouent les touristes dans la capitale française, George Harrison se déguise en policier parisien. Ce sont les souvenirs personnels de gamins qui découvrent le monde… ou, plutôt, qui sont en train de le conquérir.

Beatles : une exposition de photos de Paul Mc Cartney, à Londres – Reportage de Richard Place



[ad_2]

Source link