En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Pékin sous le déluge : deux morts, alerte maximale aux inondations

Écrit par le 31 juillet 2023


[ad_1]

Ces fortes pluies sont une conséquence du cyclone Doksuri, qui a fait au moins six morts aux Philippines. Il a perdu un peu de sa puissance et, devenu tempête tropicale, balaie le Nord de la Chine depuis vendredi. Une grande partie de la banlieue de Pékin « présente un risque élevé concernant des effondrements, des glissements de terrain et des coulées de boue », selon l’alerte des autorités. La province du Heibei voisine était également lundi sous alerte rouge.

Selon le service météo de la capitale, 170,9 millimètres d’eau sont tombés sur Pékin en 40 heures, entre samedi soir et lundi midi. Soit presque les précipitations moyennes pour tout un mois de juillet. Ces importants cumuls ont transformé les rues en torrents furieux et dévastateurs.

Des bulldozers jaunes, des travailleurs vêtus de cirés orange et des habitants enlevaient la boue et les débris lundi après-midi alors que la pluie s’affaiblissait momentanément.

Grande prudence

« Je suis vieille mais je n’ai jamais vu une telle inondation de ma vie », assure Qin Qan, une habitante de Mentougou. Sur son téléphone, elle montre une vidéo partagée par les habitants du quartier montrant des secouristes tentant de réanimer un homme inconscient et des images d’un homme accroché d’une main à un poteau tandis que l’eau le recouvre.

Dans le même district, la rivière Yongding, bien plus large, roulait des débris dans ses eaux brunes, sous l’oeil incrédule d’habitants juchés sur un pont.

Pékin fait preuve d’une grande prudence vis-à-vis des fortes précipitations depuis 2021, lorsque de graves inondations dans le centre du pays avaient tué plus de 300 personnes, principalement dans la grande ville de Zhengzhou. Lundi, plusieurs millions de personnes ont ainsi été invitées à rester chez elles.

Des centaines de liaisons en bus ont été suspendues dans la capitale, selon l’agence d’Etat Chine Nouvelle. Le cours d’eau Dashihe, en banlieue de Pékin, a été placé au niveau le plus élevé de l’alerte inondation par les autorités.

Route transformée en « égout »

« Dès qu’il commence à pleuvoir, la route se transforme en égout et l’eau monte jusqu’au premier étage des maisons », a-t-elle ajouté. « Les maisons sont anciennes et il y a des inquiétudes concernant la sécurité ».

Dans le district de Fangshan, également dans la région de Pékin, une partie de la chaussée s’est affaissée en raison de la montée des eaux. A Pékin, les rues étaient plus calmes que d’habitude lundi matin, de nombreux habitants ayant suivi les recommandations officielles pour travailler à domicile. Seuls quelques livreurs bravaient les flaques d’eau sur les pistes cyclables, très encombrées en temps normal.

Les événements météorologiques extrêmes (cyclones, canicules, inondations, sécheresses…) sont des phénomènes naturels. Mais le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre générées par les activités humaines accroît leur ampleur et/ou leur fréquence, selon les experts.

[ad_2]

Source link