En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Point sécheresse du 31 juillet : la sécheresse de surface ne concerne plus que l’extrême sud

Écrit par le 31 juillet 2023


[ad_1]

Un mois de juillet à la pluviométrie très contrastée

Ce mois de juillet a été un peu plus sec que la normale à l’échelle de la France avec un déficit de l’ordre de 15% en moyenne sur le pays. Cela masque de grandes différences régions avec un mois très arrosée dans le nord-ouest (88 mm à Vannes, 113 mm à Quimperlé, 128 mm au Havre, 130 mm à Abbeville) mais aussi sur les Vosges (176 mm à Gérardmer).


Cumuls de pluie de juillet / normale © La Chaîne Météo

Les plaines du sud-ouest ont connu un mois de juillet sec (13 mm à Toulouse et 15 mm à Bordeaux, 22 mm à Albi). Les régions PACA et Corse sont les moins arrosées avec pas une goutte de pluie à Ajaccio, 0,6 mm à Bastia et seulement 2 mm à Hyères, 2,2 mm à Cannes, 2,8 mm à Nice.

Des précipitations abondantes dans le nord et le nord-est cette semaine


Des pluies abondantes au nord cette semaine © La Chaîne Météo

Les perturbations vont se succéder cette semaine sur les régions du nord et du nord-est apportant des cumuls de pluie importants de la Normandie et du Bassin parisien au nord-est avec 20 à 50 mm d’ici au prochain week-end et de 50 à 80 mm sur les collines normandes, les côtes de Lorraine et les Vosges. Les cumuls de pluie seront moins importants en se dirigeant vers le littoral atlantique et les plaines du sud-ouest. A noter que les régions proches de la Méditerranée resteront à l’écart des précipitations.

Une sécheresse de surface qui ne concerne plus que l’extrême sud

Avec le retour d’un temps perturbé sur les deux tiers nord du pays, la sécheresse de surface devrait reculer du nord de la Nouvelle-Aquitaine aux régions du centre. Les sols resteront secs du sud de la Garonne au sud des Alpes et à la Méditerranée.


© La Chaîne Météo

Dans le nord et le nord-est, tout risque de sécheresse est écarté pour un moment, les sols devenant même très humides par endroits au nord de la Seine. Ces pluies à répétition posent problèmes aux moissonneurs des Hauts-de-France qui voient leurs blés mûrs s’abimer alors que les récoltes ne peuvent se faire.

Des nappes phréatiques déficitaires sur 66 % du territoire


Etat des nappes phréatiques au 30 juillet © La Chaîne Météo

Le dernier bulletin de situation des nappes d’eau souterraine du BRGM indiquait que le niveau des nappes phréatiques était déficitaire sur 66% du territoire, une situation hydrologique un peu plus favorable que l’année dernière à la même époque où 75% des nappes phréatiques étaient déficitaires.


Restrictions d’eau au 30 juillet © La Chaîne Météo

Les restrictions d’eau continuent néanmoins de gagner du terrain, car les besoins en eau augmentent avec la saison estivale, la hausse des températures entraînant plus d’évapotranspiration. 75 départements sont désormais concernés par des restrictions d’eau, dont 32 placés en niveau de crise sur au moins un bassin-versant, et 29 en niveau d’alerte renforcée. Les pluies et les orages du printemps et du début de l’été n’ont pas permis une vraie recharge des nappes phréatiques, profitant surtout à la végétation et aux cultures.

[ad_2]

Source link