En ce moment

Titre

Artiste


Pourquoi les voitures électriques sont-elles plus chères que les thermiques ?

Écrit par le 31 mars 2024



Des voitures électriques neuves garées près de Chongqing (Chine), en 2024.

Ce billet est extrait de l’infolettre « Chaleur humaine », envoyée tous les mardis à 12 heures. Chaque semaine, le journaliste Nabil Wakim, qui anime le podcast Chaleur Humaine, répond aux questions des internautes sur le défi climatique. Vous pouvez vous inscrire gratuitement ici :

La question de la semaine

« Je ne comprends pas pourquoi une voiture électrique est beaucoup plus chère qu’une voiture thermique. L’argument est le prix exorbitant de la batterie, et ça, je l’entends (…), mais si l’on compare ces deux véhicules, la voiture électrique est beaucoup plus simple technologiquement ; (…) ne paye-t-on pas très cher la restructuration des chaînes de production, la transition industrielle, et la réticence du lobby du pétrole à voir ce pactole disparaître trop vite ? » (Question posée par Patrick à l’adresse chaleurhumaine@lemonde.fr)

Ma réponse : Vous avez raison, les véhicules électriques sont plus chers à produire à cause du coût de la batterie, malgré les économies réalisées sur le reste. Mais ils seraient aussi moins chers s’ils étaient plus petits et présentaient moins de fonctionnalités.

1- Pourquoi la batterie alourdit le prix

Pour y voir plus clair, j’ai posé la question à Alexandre Marian, fin connaisseur du secteur automobile chez AlixPartners. Pour donner un ordre de grandeur, le coût de production du moteur et de la transmission se situe entre 1 500 et 3 000 euros pour un véhicule thermique. C’est un peu moins cher pour un véhicule électrique, autour de 2 000 euros en moyenne. On estime notamment qu’il y a besoin de moins de main-d’œuvre pour assembler un véhicule électrique sur l’ensemble de la chaîne. (C’était d’ailleurs l’un des objets du conflit entre les constructeurs automobiles et les syndicats aux Etats-Unis en 2023, mais c’est un autre sujet.)

« Ce qui fait la différence, c’est vraiment le coût de la batterie », explique Alexandre Marian, qui estime qu’il est aujourd’hui de 6 000 à 10 000 euros par véhicule. Et des variations sont possibles compte tenu du coût des matières premières, comme le lithium, qui peuvent changer fortement au cours des prochaines années en fonction de la demande. Autrement dit : à gamme égale, un véhicule électrique risque de coûter cher pendant encore longtemps – même si la concurrence ou les évolutions technologiques des batteries peuvent faire baisser un peu les coûts.

2 – Mais il n’y a pas que ça !

La batterie pèse lourd dans le coût de production, mais les choix des constructeurs aussi : ils ont décidé, en général, de se lancer dans le marché de la voiture électrique avec des modèles de moyenne gamme ou de haut de gamme, qui incluent beaucoup d’électronique embarquée. On pourrait avoir des tarifs comparables avec des voitures moins riches en options et en boutons, explique Alexandre Marian : « Les constructeurs enrichissent les véhicules génération après génération, peut-être que pour réussir la transition électrique, il va falloir revoir ce logiciel. » L’autre piste est évidemment aussi d’avoir des batteries plus petites, avec une autonomie plus faible, ce qui coûterait moins cher à produire.

Il vous reste 34.1% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Donnez une note

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


seize − deux =