En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


PSG : Fiorse revient sur son dpart houleux l’OM, 20 ans aprs

Écrit par le 27 mars 2024


[ad_1]

Fabrice Fiorse sous les couleurs de l’Olympique de Marseille.

Très apprécié des supporters du Paris Saint-Germain, Fabrice Fiorèse avait décidé de leur tourner le dos en rejoignant l’Olympique de Marseille à l’été 2004. Un transfert qui avait fait couler beaucoup d’encre et sur lequel est revenu l’ancien attaquant, vingt ans après.

Lorsqu’on aime quelqu’un, on ne triche pas. Alors, lorsque cette personne trahit votre confiance, cet amour peut se transformer en haine. Ce schéma, Fabrice Fiorèse le connaît parfaitement. Adoré des supporters du Paris Saint-Germain après seulement deux saisons et demi communes, l’homme aujourd’hui âgé de 48 ans a trahi les fans franciliens en rejoignant l’Olympique de Marseille à l’été 2004.

Plus que son transfert, c’est la manière qui a laissé un sentiment de dégoût. Et pour cause, l’ex-buteur de Guingamp avait prolongé son contrat seulement trois semaines avant son départ pour la Canebière. Mais alors, pourquoi un changement aussi soudain ? Vingt ans après, le principal intéressé a donné sa version des faits dans un entretien accordé à l’émission Rothen s’enflamme sur RMC.

Halilhodzic pas épargné par Fiorèse

Pour Fiorèse, le principal responsable de ce coup de poignard se nomme Vahid Halilhodzic, alors entraîneur du PSG. «Je me suis rendu compte que dans le milieu du football, l’hypocrisie et les faux culs ont malheureusement leur place et moi je n’avais pas la mienne. Quand on dit les choses et on dit la vérité quand on a un coach…» , a d’abord glissé le natif de Chambéry, qui n’a pas raté l’occasion d’imiter l’accent légendaire du technicien franco-bosnien. «Fiorèse, moi donner revalorisation à toi, toi partir et moi vomir, merde Fiorèse» , a embrayé le Savoyard. «C’est lui qui est responsable.»

«A un moment donné, il a cherché un capitaine, il a commencé par Pedro Pauleta à l’époque mais il a refusé. Après, il y a apparemment eu un mec qui s’appelle Fabrice Fiorèse et c’est moi. Et j’ai refusé» , a soutenu celui qui a inscrit 20 buts en 102 matchs dans la capitale. «Je vais vous dire pourquoi j’ai refusé. En fait, pour être le capitaine du club du Paris Saint-Germain à l’époque de Coach Vahid, eh bah il fallait lui répéter tout ce qu’il se passait dans le vestiaire. Le souci, c’est que moi je suis Savoyard et je n’ai pas eu l’habitude de répéter. Malheureusement, j’ai refusé. Quand j’ai refusé, Coach Vahid n’était pas content» , a insisté Fiorèse.

Un départ inéluctable

Pour lui, il était alors inconcevable de rester à Paris sous les ordres de l’ex-sélectionneur de l’Algérie et du Maroc. «Coach Vahid, on ne peut pas lui refuser quelque chose. Et après, il s’est passé ce qu’il s’est passé. Moi, il m’a dit qu’il fallait que je m’en aille. Après, il a appelé mon agent et m’a concrètement fait comprendre que j’allais jouer en CFA. Le seul regret que je peux avoir aujourd’hui, et encore que je peux peut-être avoir parce que je n’en ai pas vraiment, c’est que j’aurais dû faire un bras de fer contre lui. Parce que j’étais persuadé, de toute façon, qu’il n’allait pas finir la saison» , a ruminé celui qui a débuté sa carrière à l’Olympique Lyonnais.

Mais alors, pourquoi l’Olympique de Marseille et pas une autre équipe alors qu’il avait conscience de la rivalité très forte entre les deux clubs ? «Pourquoi Marseille ? Pour la faire courte, j’étais en relation avec l’un de mes meilleurs amis qui était Frédéric Déhu comme tout le monde le savait déjà. Lui venait justement de signer à l’OM. On s’appelait quasiment tous les jours. Et quand il y a eu l’histoire avec Vahid, j’avais eu Fred au téléphone. Je lui ai dit que je n’aurais pas dû refuser le capitanat et je lui ai raconté l’histoire. Et puis on en est resté là» , a admis l’éphémère joueur d’Al Rayyan au Qatar.

Fiorèse regrette d’avoir signé à l’OM

«Le lendemain cela a dû se savoir, tout se sait dans le milieu, et José Anigo l’entraîneur marseillais de l’époque a voulu changer son 3-5-2 pour un 4-4-2. Ce ne sont que des concours de circonstances» , a précisé Fiorèse, qui sans le dire, a été pris dans un tourbillon dont il n’a pas pu se sortir. «Fred a dit à José : ‘Je crois que c’est le bordel à Paris et qu’ils sont en train de pousser Fio vers la sortie’. Voilà comment le début s’est passé. Il n’y a aucune préméditation, il n’y a rien et je n’ai pas pris un euro de plus en partant de Paris à Marseille» , a précisé l’ancien Marseillais, qui a regretté d’avoir réalisé ce choix de rejoindre le Vélodrome.

«J’aurais dû prendre un euro de plus. Je le dis parce que, vu comment ils m’ont accepté et comment ils m’ont intégré… Franchement, j’aurais dû prendre tout ce que j’aurais dû prendre. A Marseille, ils m’ont jeté dans la gueule du loup» , s’est souvenu Fiorèse, finalement rejeté par les supporters des deux clubs. «Je ne pouvais plus jouer qu’à l’extérieur parce que je déstabilisais et parce que même au Vélodrome on me sifflait» , a terminé le Chambérien. Un an plus tard, Lorik Cana a fait l’objet d’un transfert dans le même sens. Avec beaucoup plus de réussite que son partenaire à Paris et à Marseille.

Que pensez-vous de la version donnée par Fabrice Fiorèse sur son départ du Paris Saint-Germain pour l’Olympique de Marseille ? N’hésitez pas à réagir et débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …



[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *