En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


quelle est cette escroquerie que dénonce la police nationale ?

Écrit par le 1 avril 2024


[ad_1]


Alexandre Dalifard / Crédit photo : JEAN-BAPTISTE PREMAT / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Un cadeau empoisonné pour mieux vous voler. Pour arriver à leurs fins, les escrocs n’hésitent plus à innover et se montrer de plus en plus créatifs. Le 21 mars dernier, sur Facebook, la police nationale de la Haute-Garonne a alerté la population sur une nouvelle technique d’arnaque visant les véhicules personnels. Pour ce faire, les escrocs jouent au jeu de la carotte avec leurs victimes.

L’appât du gain

Concrètement, un billet de 50 euros est placé sur le pare-brise d’une voiture. Et, malheureusement, les conducteurs ne regardent cet endroit qu’une fois installés au volant. C’est alors que l’escroquerie commence. Surpris par ce cadeau tombé du ciel, l’automobiliste s’empresse donc de sortir de son véhicule pour aller récupérer le fameux billet. Une démarche évidemment surveillée de près par les escrocs, qui attendent patiemment le moment pour prendre la place du conducteur et s’enfuir au volant de son véhicule.

Attiré par le gain alléchant, la victime ne pense pas à verrouiller la porte ou même à garder la clé dans sa poche. Un court laps de temps qui suffit largement aux voleurs de s’emparer de la voiture. « Attention ! Ils trompent votre méfiance pour mieux vous détrousser », prévient la police nationale de la Haute-Garonne dans son message publié sur Facebook. Cette technique n’est pas nouvelle, mais les autorités font régulièrement de la prévention dessus dans le but de protéger les personnes âgées en particulier, souvent la cible des escrocs.

Arnaque du pneu crevé

Mais ce n’est pas la seule stratégie qui refait surface selon les forces de l’ordre. Dans son message sur Facebook, la police nationale de la Haute-Garonne alerte également sur l’arnaque au pneu crevé. Pour ce faire, le faussaire va choisir à l’avance sa victime et va volontairement crever le pneu de son véhicule en son absence. Au retour du conducteur et après la constatation de l’incident par ce dernier, l’escroc se fait passer pour un bon samaritain en lui proposant son aide. Après la réparation, le malfaiteur incite ensuite à se rendre à un distributeur pour se faire dédommager. C’est alors, après avoir gagné la confiance de sa victime, qu’il en profite pour la dépouiller (CB, téléphone, bijoux, etc.).

Pour éviter ces situations, les forces de l’ordre conseillent d’être vigilant et de composer le 17 en cas de doute.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *