En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Trois types d’emplois pas (encore) menacés par l’IA

Écrit par le 1 août 2023


[ad_1]

Depuis la révolution industrielle, au XIXsiècle, on craint le remplacement des hommes par des machines. Les usages de plus en plus répandus et de plus en plus faciles de l’intelligence artificielle réactivent aujourd’hui ces vieilles peurs, avec une acuité encore plus forte. En mars 2023, un rapport de la banque d’investissement Goldman Sachs a évalué qu’un quart du travail effectué par des humains pourrait être fait par l’intelligence artificielle (IA) et que cela pourrait entraîner la perte de 300 millions d’emplois aux États-Unis et dans l’Union européenne.

Le site de la BBC a demandé à Martin Ford, informaticien et futurologue américain, qui a récemment écrit Rule of the Robots. How Artificial Intelligence Will Transform Everything (“Le Règne des robots. Comment l’intelligence artificielle va tout transformer”, inédit en français), s’il y avait des emplois moins menacés que d’autres.

Selon Martin Ford, il existe trois catégories d’emploi qui seront épargnées dans un avenir proche :

  1. Les emplois véritablement créatifs : “Vous ne faites pas de travail fondé sur des formules ou consistant à réorganiser les choses, mais vous proposez véritablement de nouvelles idées et construisez quelque chose de nouveau.” Martin Ford cite les domaines de la science, de la médecine et du droit, où l’imagination et la perception humaine ne peuvent être automatisées. Attention, certaines activités dites “créatives”, comme la conception graphique, pourraient cependant être les premières à disparaître.
  2. Les métiers nécessitant des compétences humaines approfondies comme infirmier, consultant en affaires, journaliste d’investigation. Ce sont des emplois, dit Martin Ford, “qui nécessitent une compréhension très profonde des gens”. “Je pense qu’il faudra attendre beaucoup de temps avant que l’IA ait la capacité d’établir de vraies relations”, ajoute-t-il.
  3. Les emplois nécessitant de se déplacer, d’être habile de ses mains, de s’adapter à des situations particulières et de prendre en considération l’imprévu. Cela concerne des métiers manuels comme électricien, plombier, soudeur.

Avoir des diplômes de l’enseignement supérieur ou des métiers socialement prestigieux ne vous met donc absolument pas à l’abri. En fait, selon Joanne Song McLaughlin, professeure agrégée d’économie du travail à l’université de Buffalo, aux États-Unis, la plupart des emplois, quel que soit le secteur, ont des aspects susceptibles d’être automatisés. Il n’y a pas forcément de menace immédiate pour les postes, mais les tâches vont nécessairement évoluer :

Il est facile d’imaginer que, par exemple, l’IA détectera les cancers bien mieux que les humains. À l’avenir, je suppose que les médecins utiliseront cette nouvelle technologie. Mais je ne pense pas que tout le rôle du médecin sera remplacé.”

[ad_2]

Source link