En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30


  • Non classé

un fiasco monumental des services de renseignements

Écrit par le 29 mars 2024




La Russie a annoncé une journée de deuil national dimanche 24 mars pour l’acte terroriste le plus important jamais survenu sur son territoire depuis la prise d’otages de Beslan. Dans les rues de Moscou, on a vu apparaître des panneaux d’affichage en hommage aux victimes du 22 mars, représentant une chandelle sur fond noir. Le bilan exact n’est pas encore connu.

À côté de ces nouvelles affiches, d’autres, installées récemment, appellent nos concitoyens à “participer à l’opération spéciale”, autrement dit à s’enrôler dans l’armée de la fédération, qui poursuit son invasion de l’Ukraine.

Dans la nuit du 23 au 24 mars, veille de notre journée de deuil, 11 vieux bombardiers Tu-95 ont décollé pour attaquer des villes ukrainiennes : Kiev, Lviv, Odessa. Rien ne résume mieux le piège dans lequel Poutine a attiré la Russie que ce deuil accompagné de bombardiers. Leurs pilotes, revêtus de brassards de deuil [rouge et noir] en souvenir des Moscovites tués par les terroristes, ont tiré une salve de missiles sur les Kiéviens. Les rues de Moscou sont tout un symbole : le deuil sincère de nos concitoyens voisine ici avec l’appel des autorités à s’enrôler dans les rangs des assassins.

Une mise en garde ignorée

Les vraies motivations de l’attentat du Crocus City Hall soulèvent de nombreuses interrogations, et pourtant au cours de ces deux jours personne n’a proposé d’explication convaincante. Cet acte terroriste inspiré par le radicalisme le plus violent – et visant à tuer au hasard le plus de citoyens possible – n’émet pas de revendications politiques concrètes : il porte la signature de l’État islamique.

Poutine est au pouvoir depuis vingt ans et il y a déjà eu trop d’attentats. Mais celui du Crocus ne ressemble pas aux précédents. Ce déchaînement de violence aurait pour unique motivation, au dire du Kremlin, “une guerre contre des chrétiens”. Or du point de vue des fondamentalistes de l’EI, la Russie est un pays occidental, aligné sur les États-Unis ou la France, qui méritent tous d’être balayés au nom du nouveau califat mondial.

À partir du moment où l’EI est apparu, les pays occidentaux ont collaboré avec Moscou dans la lutte antiterroriste. Cette collaboration à l’échelon officiel a entièrement cessé après l’agression de l’Ukraine par la Russie en 2022. Malgré cela, les services spéciaux ont maintenu entre eux certains contacts. Par ailleurs, l’ambassade des États-Unis et des missions diplomatiques d’autres pays, en possession de renseignements sur un projet d’attentat, ont alerté publiquement sur la préparation d’une “attaque d’extrémistes dans des lieux de grands rassemblements, comme des salles de



Source link

Donnez une note

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


onze + 13 =