En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30


un test sanguin pourrait permettre de différencier la dépression des troubles de la bipolarité

Écrit par le 1 avril 2024




Yasmina Kattou // Crédits photo : Aline Morcillo / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les laboratoires Synlab et Alcediag ont lancé, ce lundi 1ᵉʳ avril, un test sanguin qui doit permettre de différencier la dépression des troubles de la bipolarité. Le test devrait être commercialisé au prix de 899 euros et devra être prescrit sur ordonnance. Les deux laboratoires promettent des tests fiables à 80%. 

Et si une simple prise de sang pouvait permettre de ne plus confondre dépression et bipolarité ? C’est la promesse d’un test sanguin, MyEDIT-B, pour aider à diagnostiquer le trouble bipolaire. Sa commercialisation, ce lundi 1ᵉʳ avril, en France, est une nouveauté. En moyenne, il faut dix ans pour identifier cette maladie qui touche 1,6 million de Français. Les chercheurs ont remarqué des modifications épigénétiques, c’est-à-dire de légères variations dans l’activité des gènes chez les personnes bipolaires. La prise de sang permettrait de repérer ces changements dans 80% des cas.

899 euros le test

“C’est une prise de sang qui va repérer des marqueurs sanguins qui vont évoluer en fonction d’un contexte de santé : cancer, inflammation ou encore trouble psychique. Et sur certaines structures que nous avons repérées, il y a une claire différence entre les dépressions unipolaire et bipolaire”, a déclaré Jean-Philippe Lang, psychiatre, addictologue et directeur médical de la start-up Alcediag, qui a produit le test.

Le test devrait être commercialisé au prix de 899 euros et devra être prescrit sur ordonnance. Malheureusement, il ne sera pas pris en charge. Mais même si le coup est élevé, il y aurait des avantages selon le psychiatre. “Moins d’hospitalisation, moins de consultation et donc on gagne du temps de psychiatre et optimiser le bien-être des usagers”. Une nouvelle étude clinique doit être menée prochainement pour décider d’une possible prise en charge par la Sécurité sociale.



Source link

Donnez une note

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


19 + neuf =