En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


une barrière anti-dealers devant les immeubles installée à Vénissieux

Écrit par le 27 mars 2024


[ad_1]


Jean-Luc Boujon // Crédits : Jean-Luc Boujon
, modifié à

À Vénissieux, près de Lyon, un bailleur social a pris la décision de faire installer des barrières métalliques tout autour d’un groupe d’immeubles anciens du centre-ville afin d’éloigner les dealers qui occupaient les cages d’escalier. Europe 1 s’est rendue sur place pour interroger les habitants. 

Une mesure radicale. À Vénissieux, près de Lyon, un bailleur social a pris une mesure radicale contre le trafic de drogue. Il vient de faire installer des barrières métalliques autour d’un groupe d’immeubles anciens du centre-ville afin d’éloigner les dealers qui opèrent jusque-là en toute tranquillité, notamment en squattant les cages d’escalier. Europe 1 s’est rendue sur place et a constaté que la barrière en métal gris foncé s’étend sur 200 mètres et sépare désormais ces vieux immeubles des années 60 du boulevard juste à côté. 

Pour passer les portillons sécurisés, il faut désormais être muni d’un badge. Une décision du bailleur social, Sacoviv, qui était une nécessité face au trafic de drogue, explique sa directrice, Roxane Michel. « L’objectif, c’est que nos locataires se sentent en sécurité et soient tranquilles sans avoir une intrusion des dealers au niveau de leur espace d’habitation, comme cela pouvait être le cas auparavant. Au niveau des parties communes, on avait parfois des jeunes qui surviennent à l’intérieur des halls d’immeubles », indique-t-elle à Europe 1. 

« Ça apporte de la tranquillité »

Une mesure saluée par beaucoup d’habitants. « Ça apporte de la tranquillité, à nous les habitants du quartier. Il y avait souvent des jeunes et ce n’était pas sécurisant pour nous tous ces va-et-vient. Donc c’est bien, c’est une bonne idée, cette barrière », explique Kenza, résidente des immeubles. De son côté, Francisco est beaucoup plus sceptique. « Maintenant, ils se sont rabattu sur le bâtiment d’à côté, qui n’est pas protégé, lui. Ça n’a fait que repousser le point de deal un peu plus loin. Et puis de toute façon, il y en a un aussi en face, je ne sais pas si vous avez vu. Ils ont mis des barrières il y a 2 mois et ils ont tout cassé. Donc je ne pense pas que ça va régler le problème », souligne-t-il. 

La barrière a été dégradée cinq jours seulement après son installation. Les dealers ont arraché trois poteaux pour pouvoir entrer comme avant. Le bailleur l’a fait réparer dans la foulée, et compte bien désormais faire respecter ce nouvel espace.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *