Actuellement un coureur éclabousse le monde du cyclisme par son talent. Le champion du monde Mathieu Van der Poel (Alpecin-Deceuninck) a réalisé ce dimanche une nouvelle performance époustouflante. Annoncé comme le grand favori du 108eme Tour des Flandres, le porteur de la tunique arc-en-ciel a assumé son statut, prenant ses responsabilités relativement loin de la ligne d’arrivée. À 45 kilomètres du but précisément. Sa première tentative quelques kilomètres plus tôt n’a pas payé. Cela ne l’a en rien découragé et sa seconde couche a laissé ses rivaux pantois dans la montée infernale de Koppenberg. Une portion abrupte, pavée et extrêmement glissante forçant les concurrents à poser pied à terre.

Van der Poel, véritable roi du Tour des Flandres

Devançant de quasiment deux minutes la meute lancée à ses trousses, Mathieu Van der Poel a parcouru les 45 derniers kilomètres en solitaire. Un matelas confortable lui octroyant le luxe de baisser le pied dans les derniers tronçons. Il a franchi la ligne d’arrivée un peu plus d’une minute devant son dauphin, l’Italien Luca Mozzato (Arkea-B&B Hotels) puis un trio de l’UAE Team Emirates : Nils Politt, Mikkel Bjerg et Antonio Morgado. Le Belge Dylan Teuns a fini dans le même temps (+1:02) en 8eme position juste devant l’Italien Alberto Bettiol. Le premier Français, Valentin Madouas (Groupama-FDJ), a franchi la ligne à Oudenaarde à la 16eme place (+2:02).

Mathieu Van der Poel étoffe un peu plus son palmarès impressionnant. Il s’adjuge pour la troisième fois de sa carrière ce Monument (2022 et 2020). Ces cinq dernières années, il a fini second lorsqu’il n’a pas été couronné. L’année dernière il avait été devancé par Tadej Pogacar. Au panthéon de cette Classique, il rejoint des légendes telles que Tom Boonen ou encore Johan Museeuw qui ont par le passé inscrit trois fois leur nom au palmarès du « Ronde ».