En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


  • Non classé

Avec la légalisation du cannabis en Allemagne, “les fumeurs planent, les critiques enragent”

Écrit par le 2 avril 2024


[ad_1]

“Les fumeurs planent, les critiques enragent”, titre le tabloïd rhénan Express sur sa une au lendemain de la légalisation partielle du cannabis en Allemagne. Après Malte et le Luxembourg, la République fédérale est devenue le 1er avril l’un des trois seuls États d’Europe à permettre la consommation de marijuana à des fins récréatives. Mais cette toute nouvelle législation continue à diviser le pays d’outre-Rhin.

“La possession d’une certaine quantité de cannabis, la culture à titre privé et la consommation y compris dans l’espace public sont désormais autorisées, sous certaines conditions, pour les plus de 18 ans”, peut-on lire à l’intérieur du journal. De quoi provoquer l’euphorie des fumeurs, mais aussi le mécontentement des opposants à la mesure, initialement portée par le gouvernement des sociaux-démocrates, des Verts et des libéraux.

“Une nouvelle ère”

Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, “à minuit pile”, une “immense fête de la fumette” a été organisée au niveau de la porte de Brandebourg, à Berlin, rapporte le titre. Plusieurs milliers de personnes ont participé à l’événement, qui ouvrait “une nouvelle ère en matière de drogue”. Mais dans le même temps, les chrétiens-démocrates de l’opposition ont demandé “à revenir en arrière”, tandis que “la police s’inquiétait d’éventuelles conséquences dramatiques” sur la criminalité engendrées par la légalisation partielle.

Car si le cannabis a été enlevé de la liste des substances interdites, la production, la vente et la consommation de cette drogue restent très encadrées. Et les critiques estiment que les dealers continueront à fournir les plus gros consommateurs de drogue, qui souhaitent fumer davantage que ce que prévoit la loi.

Actuellement, seules des associations de culture à but non commercial, appelées “cannabis social clubs”, ont le droit de fournir les consommateurs majeurs, à raison de 50 grammes maximum par mois et 25 grammes par jour. Ces derniers peuvent planter jusqu’à trois plants de marijuana pour leur consommation personnelle, mais la quantité de cannabis séché qu’ils peuvent transporter dans les espaces publics est limitée. Ils n’ont pas le droit de fumer à proximité d’infrastructures sensibles, comme les écoles ou les crèches. “Et toute infraction pourra entraîner de sévères amendes.”

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture