En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


dans une pharmacie de Paris, la pilule ne passe pas

Écrit par le 31 mars 2024


[ad_1]


Mathieu Priore / Crédits photo : Jean-Marc Barrere / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le doublement de la franchise médicale entre en vigueur ce dimanche 31 mars. Elle est désormais de 1 euro par boîte de médicaments au lieu de 50 centimes. Dans une pharmacie du 4e arrondissement de Paris, la nouvelle ne réjouit pas les clients.

Le montant des franchises médicales double à partir de ce dimanche 31 mars. Il passe à 1 euro sur chaque boîte de médicaments (au lieu de 50 centimes auparavant), à hauteur de 50 euros maximum par an. Le gouvernement avait annoncé son attention de faire payer un peu plus les assurés sociaux sur leur consommation de soins, en augmentant la part non remboursée.

Dans une pharmacie du 4e arrondissement de Paris, être prélevé davantage ne réjouit pas les clients. « C’est toujours les mêmes qui vont payer, c’est ça qui m’agace », déplore une première Parisienne au micro d’Europe 1.

« C’est assez grave, et ça s’ajoute à des tas de choses. Je trouve que c’est beaucoup, ça m’a frappé quand j’ai entendu ça », fustige une seconde cliente. « Ça peut paraître dérisoire pour certains, mais est-ce que plus tard, dans quelques années, 5-10 ans, ce ne sera pas plus ? », s’interroge une troisième personne.

Les clients « vont privilégier les grosses boîtes »

Le plafond annuel reste lui inchangé à 50 euros, ce qui signifie que dès la 51e boîte de médicament, il n’ y a plus rien à payer. Désormais pour faire des économies, il faut être stratège. Imène, pharmacienne, livre une astuce. « Je pense qu’ils (les clients) vont privilégier les grosses boîtes pour pouvoir être prélevés que d’1 euro sur ce format-là, alors que s’ils prennent des boîtes de 30 jours, ils auront forcément au bout de trois mois, 3 euros de prélevés sur le remboursement de Sécurité sociale. »

Les franchises doublent et passent également à 1 euro chez l’infirmier ou le kiné. Toutes ces augmentations devraient rapporter 800 millions d’euros par an à l’État.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *