En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Espagne : Yamal, c’est brutal

Écrit par le 27 mars 2024


[ad_1]

le 27/03/2024 14h51

Espagne : Yamal, c'est brutal

Lamine Yamal, nouveau joyau de l’Espagne.

Considéré comme le plus grand espoir du football espagnol, Lamine Yamal a rendu une copie XXL contre le Brésil (3-3), mardi en amical. A 16 ans, l’ailier du FC Barcelone s’impose déjà comme un taulier de la Roja.

Les supporters de l’équipe d’Espagne ont très bien mangé entre 2008 et 2012. Peut-être comme personne dans l’histoire du football. Avec une Coupe du monde et deux Championnats d’Europe dans la poche, la Roja a tutoyé les sommets. Après une parenthèse enchantée, le niveau a logiquement baissé et les regards sont de plus en plus critiques sur la nation ibérique.

Critiques, et parfois même très durs, puisque certains estiment que l’équipe actuelle manque de talent. Par rapport à la génération glorieuse des Andrés Iniesta, Xavi, Fernando Torres, David Villa ou encore Sergio Ramos, c’est certain. Mais dans l’absolu, l’Espagne actuelle regorge de sacrés footballeurs. Pedri, Gavi, Rodri, pour ne citer qu’eux, n’auraient aucun mal à s’imposer dans n’importe quel effectif. Lamine Yamal non plus.

Yamal a tout fait aux Brésiliens

A 16 ans, l’ailier du FC Barcelone représente le futur de la sélection. Et même déjà le présent. Plus jeune joueur à avoir porté le maillot et à avoir marqué avec l’Espagne contre la Géorgie (1-7), en septembre dernier, le Blaugrana a rendu sa meilleure copie contre le Brésil (3-3), mardi en amical, à l’occasion de la sixième sélection. Titularisé sur l’aile droite, le Barcelonais a fait vivre un véritable calvaire à ses adversaires, à savoir Wendell et Lucas Beraldo, qui ont passé leur soirée à mordre la poussière sur ses percées.

Intenable sur son aile, le jeune attaquant a d’ailleurs été impliqué sur les trois buts de son équipe. Il obtient le premier penalty sur l’ouverture du score après un festival entre trois joueurs et une faute de Joao Gomes. Il est à l’origine du bijou signé Daniel Olmo avec une passe dans l’espace pour permettre à son partenaire de faire cauchemarder Beraldo. Il est également impliqué sur le deuxième penalty marqué par Rodri avec une passe ajustée pour Daniel Carvajal dans la surface. Sans compter ses gestes techniques à foison.

L’ovation du Bernabéu

La preuve que Yamal met tout le monde d’accord ? Il est sorti à la 91eme minute, remplacé par Jesus Navas, sous les acclamations du public du Santiago Bernabéu. Alors qu’Alvaro Morata, passé par le Real Madrid mais désormais à l’Atletico Madrid, a eu droit à des sifflets nourris, le Barcelonais pur jus, celui qui a tout pour faire très mal à la Maison Blanche dans les années à venir, a réussi gagner les coeurs des fans présents à Madrid. Avant lui, seuls Diego Maradona (1983), Ronaldinho (2005) et Andrés Iniesta (2015) avaient eu droit à ce privilège parmi les joueurs barcelonais.

A l’issue de la rencontre, Luis De la Fuente a forcément dit tout le bien qu’il pensait de son joyau. «Il a été brillant ce soir. Nous avons tous vu de quoi il est capable. S’il continue à mettre son talent au service de l’équipe, il atteindra les sommets» , a prédit le sélectionneur de l’Espagne en conférence de presse. A l’Euro, le Catalan sera forcément l’attraction principale de la Roja pour tenter de gagner un quatrième titre dans l’épreuve et ainsi dépasser l’Allemagne, également vainqueur à trois reprises. Cela ne sera possible qu’avec un très grand Yamal.

Jusqu’où ira Lamine Yamal ? N’hésitez pas à réagir et débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Youcef Touaitia, le 27/03/2024 14h51



[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *