En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30


Le cri d’alarme de Thibaut Pinot

Écrit par le 17 juillet 2023



La journée de repos est la bienvenue pour le peloton, selon Thibaut Pinot. Conséquence des difficultés pour les coureurs de récupérer.

Thibaut Pinot est une nouvelle fois reparti à l’attaque. Mais le Franc-Comtois, comme la veille et l’avant-veille, n’a pas tenu la distance lorsque le rythme s’est accéléré dans le final de la 15e étape entre Les Gêts et Saint-Gervais-Mont Blanc. Le coureur de la Groupama-FDJ a ainsi été incapable de suivre Wout van Aert quand le coureur belge est parti à la poursuite de Marc Soler dans le Col des Aravis flanqué de Wout Poels et Krists Neilands.

Le coup gagnant était parti, les poursuivants voyant l’écart grimper inexorablement avant même la montée finale vers Saint-Gervais. « Ça fait trois jours de suite que je suis devant, mais je pense que c’était aujourd’hui la plus belle occasion pour moi. Malheureusement c’est le jour où je suis le moins bien, c’est comme ça. Quand Van Aert part, il part vraiment très fort, et après je savais que ça allait être très compliqué, a raconté Thibaut Pinot à l’arrivée dans des propos relayés par Cyclism’Actu. C’était un groupe qui avait du mal à s’entendre, tout le monde était un peu cuit, c’était un peu le bordel. On est vraiment content d’être en repos ce soir. »

Et la journée de repos est d’autant plus bienvenue que les coureurs ont du bien du mal à récupérer depuis le retour en haute-montagne. « Il faut bien qu’on récupère sur ces deux jours, car il y en a besoin, le corps est bien fatigué. Ça fait deux, trois soirs qu’on rentre tard à l’hôtel, hier (samedi) on a été à peine massé, on mange à plus de 22h… Ce sont des conditions limites, on a senti le peloton carbonisé », a-t-il lancé, entendant bien profiter de sa dernière semaine sur un Grand Tour pour briller. « Il y a encore deux très belles étapes, je serai très motivé. Les Vosges, ce sera ma dernière étape de montagne sur le Tour, donc je vais essayer de tout mettre. L’étape de la Loze fait peur à beaucoup de monde, c’est l’un des cols les plus durs de France pour moi. Ça va se compter en minutes entre chaque concurrent, donc les places ne sont pas faites », a-t-il annoncé.



Source link

Donnez une note