En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


  • Non classé

Le nouveau pacte de stabilité marque “le retour de l’Europe fouettarde”

Écrit par le 31 mars 2024


[ad_1]

Elle n’a pas changé d’un iota, vous savez. Je veux dire, l’Union européenne (UE). Elle est restée fidèle à elle-même. C’est l’UE de toujours. Forte avec les faibles, et faible avec les forts. Antidémocratique. Bureaucratique. Coûteuse. Oppressive. Au fil des années, on s’était bercés d’illusions, ou plutôt on nous avait bercés d’illusions, nous faisant croire qu’elle s’était métamorphosée, comme la citrouille de Cendrillon quand elle se change en un somptueux carrosse. Seulement voilà, minuit a sonné, et le charme n’agit plus : la citrouille n’était qu’une citrouille, et l’UE n’était que l’UE.

Avec l’entrée en vigueur prochaine du nouveau pacte de stabilité, on va se rendre compte que la jolie fable qui nous illusionne aujourd’hui et nous illusionnait hier a pris fin. Non, l’UE ne prodigue pas d’argent. Non, l’UE ne nous sauve pas de la crise. Non, l’UE n’est pas généreuse, ni magnanime. Non, l’UE n’accomplit pas de merveilles et ne nous arrose pas avec les fonds du PNRR [le plan de relance italien d’après-Covid financé par Bruxelles] sans demander quoi que ce soit en retour. L’UE nous reprendra tout. Jusqu’au dernier sou. Et, de fait, les “critères” de convergence décidés à Maastricht refont leur apparition. Les 3 %. Les contraintes. Et le fameux “L’Europe nous le demande”. Il nous faudra à nouveau nous saigner aux quatre veines pour ne pas déplaire à Bruxelles.

Les “seigneurs de Bruxelles”

Car l’accord qui vient d’être conclu sur le nouveau pacte de stabilité nous replonge dans un cauchemar qui semblait derrière nous. Certes, ce nouveau pacte prévoit un p

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *