En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Le (toujours) leader s’est fait peur

Écrit par le 30 mars 2024


[ad_1]

Passé tout près du bonus offensif, vendredi soir à domicile contre Colomiers, avant de finalement connaître une grosse frayeur en fin de match, Vannes, vainqueur 34-31 dans la douleur, garde la tête du classement à l’issue de la 24eme journée de Pro D2 avec le même nombre de points que Béziers, qui avait difficilement Biarritz un peu plus tôt (35-31).

Vannes toujours devant mais non sans s’être fait très peur, vendredi soir à l’occasion de la venue de Colomiers lors de la 24eme journée de Pro D2. Après avoir déjà connu un début de match très compliqué qui avait vu les visiteurs, beaucoup mieux entrés dans la partie, mener rapidement 10-0, le leader, qui n’avait plus gagné depuis trois matchs, est en effet retombé également dans ses travers en toute fin de match. Une baisse de régime qui a permis à des Columérins pourtant largement menés à la pause (21-10) alors que les Bretons semblaient filer tout droit vers un bonus offensif de mourir à trois petits points seulement (34-31) au prix d’une superbe seconde mi-temps des visiteurs, ayant inscrit en quarante minutes deux fois plus d’essais (quatre) qu’en première période.

Béziers peut remercier Marques, Provence met fin à treize ans de disette

Un peu plus tôt, les Biterrois, qui restaient sur une claque à Dax, l’avaient en effet emporté aussi, à domicile contre Biarritz, et là aussi dans la souffrance (35-31). Comme Colomiers, le BO, d’ailleurs reparti avec le bonus défensif, a ainsi été tout près d’avoir le dernier mot après qu’O’Callaghan a permis aux Basques de revenir à quatre points en inscrivant le quatrième essai de son équipe à une minute de la sirène.

Heureusement pour Béziers, emmené par un Samuel Marques dans tous les coups (trois essais, quatre transformations), le deuxième du classement avait su se mettre à l’abri d’une grosse fin de match biarrote. Troisième à un point seulement des deux équipes de tête, Provence Rugby s’est imposé, difficilement là encore (24-20) sur la pelouse d’Aurillac, qui peut regretter de s’être réveillé trop tardivement (deux essais dans les cinq dernières minutes), et a mis fin à… treize ans de défaites dans le Cantal. Une victoire pas loin d’être historique.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *