En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Rome et Naples touchées par des effondrements du sol

Écrit par le 30 mars 2024


[ad_1]


Publié



Durée de la vidéo : 2 min

En Italie, un trou est apparu dans le sol en quelques secondes dans un quartier résidentiel de Rome, emportant deux voitures. Le phénomène est fréquent dans le pays, à Rome mais aussi à Naples. Ces villes sont construites sur des kilomètres de galeries et de cavités qui datent de l'Antiquité.

Italie : Rome et Naples touchées par des effondrements du sol

En Italie, un trou est apparu dans le sol en quelques secondes dans un quartier résidentiel de Rome, emportant deux voitures. Le phénomène est fréquent dans le pays, à Rome mais aussi à Naples. Ces villes sont construites sur des kilomètres de galeries et de cavités qui datent de l’Antiquité.


(France 2)

En Italie, un trou est apparu dans le sol en quelques secondes dans un quartier résidentiel de Rome, emportant deux voitures. Le phénomène est fréquent dans le pays, à Rome mais aussi à Naples. Ces villes sont construites sur des kilomètres de galeries et de cavités qui datent de l’Antiquité.

Un trou béant se trouve en plein cœur d’un quartier résidentiel de Rome (Italie). Il fait huit mètres de large, et 13 mètres de profondeur. Ce trou est apparu en quelques secondes, emportant deux voitures en pleine nuit, sous le regard des habitants médusés. Dans un immeuble, toute la façade proche du gouffre a dû être évacuée. Le phénomène est fréquent en Italie, à Rome, mais aussi à Naples en février dernier. Naples avait aussi été concernée en janvier 2021, lorsqu’un trou était apparu sur le parking d’un hôpital. Par chance, il n’avait pas fait de victimes.

Des souterrains soumis à rude épreuve

Ces villes sont bâties sur des kilomètres de galeries et de cavités qui datent de l’Antiquité, et qui sont soumises à rude épreuve. « Il peut arriver que certains souterrains antiques aient des fissures. Ils subissent le trafic urbain, des vibrations continues, et la voûte s’effondre soudainement avec tout ce qui est au-dessus. Et c’est encore pire après des événements pluvieux très importants », explique Vincenzo Sapia, chercheur à l’INGV. Le phénomène est quasiment impossible à prévoir sans un examen approfondi de chacun de ces souterrains.  



[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *