En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


« The Independent » rachète ce qui reste de BuzzFeed au Royaume-Uni

Écrit par le 29 mars 2024


[ad_1]

C’est l’épilogue de l’aventure indépendante de BuzzFeed au Royaume-Uni. Le site, qui avait bousculé l’information il y a dix ans avec ses titres incisifs prisés des réseaux sociaux, va être racheté par « The Independent » au Royaume-Uni. Le quotidien britannique, désormais exclusivement en ligne, reprend également les marques HuffPost, Seasoned et Tasty en Grande-Bretagne, mais pas les sites américains du groupe.

Ensemble, ils veulent former « le plus grand réseau de publications pour la génération Z et les « millennials »», soit les jeunes nés après les années 80, dont la consommation d’information s’est forgée à l’ère du smartphone.

Les deux médias ont signé un partenariat stratégique et un contrat de licence pluriannuel pour mettre en commun leurs données et leurs plateformes publicitaires. De cette façon, les annonceurs pourront «acheter facilement sur les différents sites». Chaque marque continuera néanmoins d’opérer son propre site.

Fermeture en avril 2023

Avant cet accord, BuzzFeed n’était déjà plus que l’ombre de ce qu’était son site d’information dans les années 2010. Le groupe américain avait déjà annoncé il y a un an la fermeture de son site «BuzzFeed News», entraînant la suppression de 15 % de ses effectifs.

Créé à l’origine sur la base de contenus « piège à clics », BuzzFeed avait tout de même été reconnu pour la qualité de son journalisme, récompensée à l’occasion d’un prix Pulitzer en 2021 pour une enquête sur les camps musulmans dans la région du Xinjiang en Chine.

Mais son modèle économique de « pure player » gratuit a souffert de l’emprise croissante des « Gafam » sur le marché publicitaire. Buzzfeed surfait aussi sur les recommandations via les réseaux sociaux, se rendant ainsi dépendant de leurs algorithmes. Or, ces derniers changent régulièrement leur traitement des contenus d’information, comme lorsque Facebook a décidé de faire disparaître son onglet « news ».

Vice Media, un autre pionnier de l’information digitale gratuite, a lui aussi connu les mêmes difficultés, ce qui l’a conduit à annoncer la fin de son site en février dernier.

Rôle de « challenger »

Avec le rachat par « The Independent », BuzzFeed rejoint un média qui a lui aussi tenu un rôle de « challenger » dans la presse britannique. Lancé en 1986 avec une touche républicaine et un esprit « anti-Murdoch » qui avaient séduit le lectorat des jeunes, l’« Indy » a cessé sa parution papier en 2016. Ne reste plus qu’une édition en ligne, connue pour son approche agressive des « breaking news » mises en ligne en un temps record.

Son audience mensuelle atteint quelque 20 millions de lecteurs, ce qui le place en sixième position parmi les sites d’information en Grande-Bretagne, selon Ipso Mori. Le groupe appartient encore en majorité à l’homme d’affaires russo-britannique Evgeny Lebedev, propriétaire de l’« Evening Standard », aux côtés d’un investisseur saoudien.

Le site de « The Independent » lui aussi a été affecté par la baisse de la publicité en ligne, même s’il a réussi à rester rentable cinq années consécutives. En 2022, son résultat opérationnel était de 1,9 million de livres pour un chiffre d’affaires de 46 millions.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *