En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


  • Non classé

Une nouvelle loi pour lutter contre l’incitation à la haine secoue l’Écosse

Écrit par le 2 avril 2024


[ad_1]

Trois longues années pour prendre effet. C’est dire l’ampleur de l’embarras, en Écosse. Adopté au printemps 2021, le Hate Crime and Public Order Act, loi de lutte contre l’incitation à la haine, n’est entré en vigueur que lundi 1er avril dans la nation de 5 millions d’habitants. “Son passage au Parlement local s’était effectué dans la douleur, rappelle l’édition écossaise du Sunday Times. Il s’agissait alors probablement du projet de loi le plus controversé présenté par le Parti national écossais” depuis son élection à la tête du gouvernement décentralisé, en 2007.

Trois ans plus tard, mis à part l’identité du Premier ministre d’Écosse (Humza Yousaf a remplacé Nicola Sturgeon), rien n’a changé. Les éditoriaux hostiles au texte abondent. Peu de monde, au contraire, pour le défendre. The National, organe de presse du Parti national écossais (SNP), s’est abstenu jusqu’à présent de tout commentaire. À Londres, le quotidien de gauche phare The Guardian a préféré confier le sujet à l’un de ses journalistes contrarians (anticonformistes), Simon Jenkins. “Cette loi est pleine de bonnes intentions, mais elle risque d’étouffer le débat public”, résume l’éditorialiste conservateur. Car sur le papier, l’objectif du texte ne souffre d’aucune contestation. La manière d’y parvenir, en revanche, cristallise les objections.

La misogynie laissée de côté

Concrètement le Hate Crime Act étend le délit d’incitation à la haine au-delà de la couleur de peau pour englober l’âge, l’orientation sexuelle, le handicap et l’identité de genre. Une manière de protéger les catégories de la population les plus exposées aux discriminations, insiste le gouvernement indépendantiste. “La loi n’inclut en revanche pas le sexe, ce qui est critiqué par de nombreuses associations féministes”, relève The Sunday Times. Les nationalistes écossais le jurent : un texte entier sera bientôt consacré à “la haine des femmes”, précise le journal dominical.

Surtout, la loi élargit de manière radicale le périm

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *