En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


7 vins de Pauillac pour accompagner l’agneau de Pâques

Écrit par le 29 mars 2024


[ad_1]

Château Pédesclaux, Fleur de Pédesclaux 2020

Dirigé par Manon Lorenzetti depuis 2018, le château Pédesclaux est un modèle de dynamisme. Doté d’un chai ultra-moderne à l’esthétisme unique (signé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte), le vignoble achève par ailleurs sa conversion en agriculture biologique. Fleur de Pédesclaux, second vin de la propriété, assemble habilement les cépages médocains afin de proposer un vin mûr et charnu aux notes de cerise noire et de figue. L’entrée de bouche se caractérise par des tanins brossés qui donnent immédiatement une certaine vivacité. Le fruit est pur et la densité du vin maitrisée. Sa finale réglissée, presque saline, signe une cuvée réjouissante qui met en appétit.

22,50€, millesima.fr

Château Clerc Milon, Pastourelle 2016,

Entré dans la branche de Baron Philippe de Rothschild en 1970, le Château Clerc Milon a poursuivi ses ambitions qualitatives, dirigé par sa fille la baronne Philippine, et désormais par ses enfants Camille, Philippe et Julien depuis 2014. Ils sont à l’initiative de la cuvée Pastourelle, née en 2015. Le vin offre ici un nez porté par le cabernet sauvignon, présent à hauteur de 52% et complété par du merlot, et développe un bouquet de cassis et de notes fumées. La bouche est juteuse et offre un fruit puissant, plongeant, qui se déploie tout en souplesse grâce à des tanins déjà assagis. Une aromatique complexe avec une touche de café et une finale veloutée font de ce millésime 2016 un choix judicieux pour cette saison.

40,25€, twil.fr

Château Grand-Puy Ducasse 2019

5ème cru classé

Le cru dispose de parcelles réparties à travers toute l’appellation et ce morcellement a quelque peu ralenti la pleine conversion en agriculture biologique des vignes, planifiée pour 2025 par Benjamin Cassoulet, responsable de l’exploitation, et Xavier Daury, chef de culture. Cette mosaïque permet cependant de composer un pauillac complexe et animal, tel que ce millésime 2019 qui rappelle les baies sauvages et convoque un imaginaire chasseur. En bouche, il se déploie avec une certaine austérité et profondeur. Des arômes de réglisse, zan et cassis patinent le palais, orchestrés par une structure tannique serrée, sérieuse, qui cadre le vin et réjouira les amateurs de pauillac structurés.

41,60€, millesima.fr

Château Lynch-Bages, Echo de Lynch-Bages 2018

Le château Lynch-Bages, fort d’un vignoble de 110ha, est une propriété historique de la famille Cazes, et fait figure de référence à Pauillac. Cette seconde cuvée, Echo, dispose du même soin porté au premier vin avec un élevage de 12 mois en fûts d’une année, afin d’éviter une empreinte trop présente. Le nez, intense, évoque la gelée de fraises des bois, avec d’invitantes notes épicées. L’entrée de bouche s’élance sur un fruit gourmand vite rattrapé par des tanins vibrants. Ceux-ci se mêlent à cette aromatique d’épice que l’on retrouve, notamment de cannelle et de muscade, et qui dotent le vin de volume. Celui-ci persiste en finale, laissant imaginer de très beaux accords.

49,50€, cavissima.com

Château Haut-Batailley 2018, Pauillac

Depuis son rachat par la famille Cazes en 2017, le château Haut-Batailley poursuit discrètement son investissement qualitatif. Le millésime 2018 est ici marqué par une importante proportion de merlot (41%), ce qui porte de la souplesse au cabernet sauvignon et compose un bouquet aromatique mêlant gelée de fraises des bois et lavande. La bouche est juteuse, florale, avec une structure tannique douce et soyeuse, créant une certaine patine friande en finale. L’élevage de seize mois en fûts est intégré, ce qui offre un pauillac pulpeux et ravissant.

68,00€, millesima.fr

5ème cru classé

Millésime particulièrement réjouissant pour le cabernet sauvignon ; elui-ci représente 60% de l’assemblage, complété par le merlot, le cabernet franc et le petit verdot, signant un vin inscrit dans le classicisme médocain. Au nez, de profondes effluves de myrtille et de cuir invitent à la contemplation. La bouche, d’abord tout en volume, se caractérise par une certaine puissance noire. Les tanins, ciselés, reviennent en finale et portent finesse et allonge. Des notes fumées et presque pimentées signent un grand pauillac d’âge qui garde vivacité et profondeur.

105,00€, vinotheque-bordeaux.com

1er cru classé

Difficile de ne pas évoquer le mythique château Lafite-Rothschild, dirigé par Saskia de Rothschild depuis 2017, lorsque l’on pense à Pauillac. Le millésime 2005, grande année pour le cabernet sauvignon (80% de l’assemblage), est un vin qui promet aujourd’hui une dégustation mémorable. En bouche, il est immédiatement marqué par un côté éclatant et vif, comme un appel à prendre le temps. Des notes de framboises séchées et de menthe semblent rouler au gré de tanins à la texture soyeuse, étirant le vin et lui donnant une grâce unique. Comme à peine éveillé, ce millésime 2005 fond tout en fraîcheur. Un vin rare et éblouissant.

950,00€ vinotheque-bordeaux.com

Par Carla-Elle Rogosky

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *