En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Imposture, bonus, impôts : les trois mots de la semaine de Dominique Seux

Écrit par le 3 avril 2024


[ad_1]

Imposture

Le cheminement que prennent les informations pour parvenir – ou pas – jusqu’à nous est un mystère : je l’ai encore pensé très fort en constatant la relative discrétion qui a accueilli une publication fin mars de la Commission européenne sur la vraie consommation en carburants des voitures hybrides. C’est pourtant la vraie vie, non ? Les résultats sont stupéfiants, et ne plaident pas vraiment en faveur des hybrides rechargeables comme levier de décarbonation des transports. Lisez bien : elles consomment 3,5 fois plus d’essence qu’on le pensait jusqu’à présent (6 l/100 km au lieu de 1,7 l/100 km), donc émettent beaucoup plus de CO2. Pour obtenir ce résultat bien éloigné des données théoriques de laboratoire (WLTP), les experts ont analysé les données réelles de centaines de milliers de véhicules sur lesquels sont obligatoirement embarqués des boîtiers.

Explication ? Les automobilistes roulent plus souvent en mode thermique qu’électrique. On imagine que c’est le cas pour les flottes d’entreprise quand le conducteur ne paie pas le carburant de sa poche. Conclusion : le mot arnaque n’est pas usurpé quand on parle du bilan climatique des hybrides rechargeables. C’est pourtant ce type de véhicule qui est massivement acheté ces derniers mois.

Bonus

Le fameux bonus réparation nous aura au moins fait rire, c’est déjà ça ! Vous avez entendu parler, j’imagine, de la subvention décidée par l’Etat pour la réparation de vêtements et de chaussures, avec des dizaines de montants différents selon la taille de ceux-ci : X euros si la fermeture éclair dépasse 7 centimètres, un peu plus si c’est 14 cm… La lecture des documents administratifs ad hoc avait suscité quelques ricanements ! Eh bien, cinq mois après le lancement de l’opération, roulements de tambour, nous avons un premier bilan : 250.000 réparations ont été effectuées par 1.050 boutiques labellisées et les Français ont économisé 2,3 millions d’euros.

Tenez-vous bien, 84 % des réparations ont concerné des chaussures, notamment des changements de talon. Les experts de Refashion reconnaissent qu’on ne sait pas si ce dispositif fait venir de nouvelles personnes vers la réparation, mais heureusement ils ont des « témoignages informels ». Euh, comment dire ? Un client entrant chez un réparateur a découvert le bonus, l’a empoché, ledit réparateur augmentant son prix d’autant. « It’s economy, stupid », on connaît la formule !

Impôts

C’est à cela que l’on reconnaît notre pays, la France, qui affiche les prélèvements obligatoires les plus élevés du monde occidental : il n’a pas fallu deux jours avant que moult voix se lèvent pour réclamer de nouvelles hausses d’impôt. Comprenne qui pourra ! Curieusement, les plus allants sur ce terrain sont ceux qui, huit jours auparavant, nous expliquaient que le creusement des déficits était un non-sujet… Il faudrait savoir !

Courageusement, Gabriel Attal a essayé de faire barrage de son corps à ce rouleau compresseur politique, mais il est à craindre qu’il aura du mal à tenir jusqu’au bout. « 10 % des contribuables à l’impôt sur le revenu règlent 70 % du total », a-t-il assuré sur TF1. C’est faux, M. le Premier ministre, c’est 75 % ! C’est d’ailleurs plus clair en euros sonnants et trébuchants. Ces 10 % y contribuent à hauteur de 60 milliards d’euros, avait révélé Bercy il y a un an. Pour les 50.000 concernés par la surtaxe à 3 %, la note augmente même d’année en année, puisque le seuil d’entrée (250.000 euros par part fiscale) n’a pas été revalorisé depuis 2011. Cette contribution était naturellement « exceptionnelle » !

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *