En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


Le président de la Commission d’enquête TNT critiqué après son passage chez Hanouna

Écrit par le 3 avril 2024


[ad_1]

Son passage dans l’émission de Cyril Hanouna a mis le feu aux poudres de la Commission TNT . M : mardi soir, le député Renaissance Quentin Bataillon, président de la commission d’enquête sur les fréquences TNT , a fait le bilan de ses travaux sur le plateau de l’animateur controversé de la chaîne C8, qui a lui-même été auditionné par cette commission.

Plusieurs responsables de gauche ont, depuis, demandé que le député démissionne de ses fonctions. « Le président de la commission d’enquête TNT couvre Hanouna, pourtant largement sanctionné par l’Arcom. Après les interviews de ministres au’JDD’, le macronisme s’enfonce dans la collusion avec Bolloré. Quentin Bataillon est disqualifié, il ne peut plus présider cette commission », a écrit Manuel Bompard sur X.

« M. Bataillon a manifestement voulu préempter le travail du rapporteur et instiller le doute sur la qualité du rapport encore à écrire. Il a donc doublement agi contre sa mission et doit en tirer toutes les conséquences, le cas échéant en démissionnant », a estimé le député LFI des Hauts-de-Seine Aurélien Saintoul , rapporteur de la commission d’enquête.

« Décrédibilisation de l’Assemblée »

« Il doit maintenant être relevé de ses fonctions. Il a participé à la décrédibilisation de l’Assemblée, allant jusqu’à sourire de son humiliation finale lorsque Hanouna lui a remis un tee-shirt où il se moque ouvertement de la commission », a estimé de son côté le patron du Parti socialiste, Olivier Faure.

Dans « Touche pas à mon poste », l’élu de la majorité présidentielle a égratigné un animateur concurrent de Cyril Hanouna, Yann Barthès, qui a lui aussi été entendu. « Je crois que c’est la première fois que je me suis énervé, il avait une attitude assez arrogante dès le début, il refusait de répondre à nos questions », a lâché Quentin Bataillon au sujet du présentateur de Quotidien, sur TMC.

Devoir de « réserve »

Le député a fait oeuvre de pédagogie au sujet des travaux de sa commission, qui a été initiée par les députés LFI à l’automne pour faire la lumière sur l’attribution des fréquences TNT, dont celles de C8 et CNews remises en jeu cette année. « Il faut qu’on fasse des recommandations sur le cadre » du choix des titulaires des fréquences, a-t-il appuyé. « On ne rentre pas dans les foyers des gens pour leur dire ce qui est bien, ce qui est mal » et, « parfois, le mépris que certains peuvent avoir pour votre émission se reporte sur ceux qui la regardent », a argumenté le parlementaire.

La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet (Renaissance) a appelé pour sa part dans un communiqué Quentin Bataillon, comme l’ensemble des membres de la commission, à « faire preuve de réserve et de discernement dans leurs prises de position et leurs expressions publiques, afin de garantir la sérénité des travaux et la crédibilité des investigations ». « On n’a pas compris. C’est étonnant que le président de la commission aille chez Hanouna taper sur Barthès. C’est une erreur de jugement », a souligné de son côté un conseiller de l’exécutif.

Avec AFP

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *