En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30

Emission en cours

RENCONTRE

17:00 18:30


Les mollets masculins dénudés | Les Echos

Écrit par le 30 mars 2024



Le poil, ce mal aimé. Des siècles durant, l’homme (et donc la femme), disons le genre humain, s’est efforcé de le domestiquer, voire l’éradiquer. La tâche est considérable à raison d’une vitesse de pousse d’environ 0,23 mm par jour, soit 1,25 cm par mois, 15,24 cm par an. À un mètre et demi au bout de dix ans, l’homme des cavernes est de retour. L’homme du métro est pourtant celui qui, cet hiver, nous a frappés. Durant les jours de grand froid (nous en avons, il est vrai, peu connus), on les a repérés, chaussettes, pantalons courts et mollets dénudés. Voilà la nouveauté. Elle est cruciale.

Souvenez-vous des siècles qu’il fallut pour apercevoir ne serait-ce que les chevilles des femmes. Alors de quoi s’agit-il pour les hommes ? Retour à la nature ? Timidité de basculer carrément à cette jupe pour homme que l’on voit de plus en plus sur les podiums ? Désir de fusion des genres et de leurs atours compartimentés ? Un peu de tout cela sans doute. C’était bien la peine de se moquer des Ecossais.

Pour rester dans la pilosité, capillaire celle-ci, rappelons que les coiffures extravagantes des femmes du XVIIe, Madame de Sévigné en tête, étaient dites à « l’hurluberlu ». Est-ce donc au tour des hommes de passer pour des hurluberlus ? Ils ont bien le droit aussi de s’amuser. Depuis quelques années, la renaissance des barbiers montre qu’ils s’intéressent à leur visage. Les voilà désormais préoccupés de leurs jambes. Ils les exhibent, les épilent. C’est toujours mieux que nous casser les pieds.



Source link

Donnez une note

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


seize − 7 =