En ce moment

Titre

Artiste

[qt-onairmini]

[qt-onairmini]


La Floride durcit l’accès aux réseaux sociaux pour les adolescents

Écrit par le 27 mars 2024


[ad_1]

Ron DeSantis a repris sa croisade pour protéger une jeunesse qu’il juge dévoyée par le « wokisme ». Candidat malheureux à la primaire républicaine face à Donald Trump, le gouverneur de Floride vient de signer une loi interdisant aux moins de 14 ans d’avoir un compte sur un réseau social. La loi, qui doit entrer en vigueur début 2025, impose aussi un accord parental pour les adolescents de 14 et 15 ans, et réclame des preuves d’identification au-delà pour les mineurs.

« Les réseaux sociaux nuisent aux enfants de multiples façons. La loi HB 3 donne aux parents une plus grande capacité à protéger leurs enfants », a commenté le gouverneur républicain, qui défend régulièrement un contrôle parental accru, sur l’école ou plus largement, notamment sur les questions autour du genre.

Garde-fous

La Floride n’est pas le premier Etat à vouloir mettre des garde-fous sur les réseaux sociaux : l’Utah, l’Arkansas et l’Ohio ont aussi tenté d’imposer des restrictions. Mais les plateformes ont toujours riposté, portant les textes en justice et réussissant à geler ainsi les projets.

Une initiative du Montana, dont le gouverneur avait voulu interdire TikTok, a par exemple été censurée par un tribunal fédéral, au nom du Premier amendement à la Constitution sur la liberté d’expression.

Les dirigeants des réseaux sociaux ont souvent été interpellés par les parlementaires lors d’auditions sur les dangers des réseaux sociaux. Ils ont à chaque fois expliqué que l’accès au compte était restreint aux moins de 13 ans, en vertu de lois préexistantes.

Mais les contournements sont faciles et les mesures de contrôle restent peu contraignantes. Les plateformes renvoient en outre la question de la responsabilité de vérifier l’âge des utilisateurs aux magasins d’applications d’Apple ou de Google, ce que ces derniers contestent.

Age : qui doit vérifier ?

Les parlementaires n’ont de leur côté guère poussé pour imposer des textes au niveau fédéral, les quelques initiatives lancées n’ayant pas été soumises au vote en séance plénière.

YouTube, TikTok, Snapchat et Instagram sont les quatre plateformes préférées des 13-17 ans aux Etats-Unis, selon une étude réalisée en octobre par le centre d’études Pew Research. De 59 % à 93 % des jeunes les utilisent. Et environ un adolescent sur six est « presque constamment » sur YouTube, TikTok et/ou Snapchat, selon l’étude – et avec une surreprésentation des filles et des Hispaniques.

[ad_2]

Source link


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *